OL : les 3 limites des Gones qui peuvent déjà inquiéter Rudi Garcia
par Bastien Aubert

OL : les 3 limites des Gones qui peuvent déjà inquiéter Rudi Garcia

La victoire en trompe-l’œil de l’OL vendredi contre Anvers (3-2) n’a pas totalement convaincu Rudi Garcia. Trois bonnes raisons expliquent ses doutes. Focus.

Une défense toujours aussi fébrile

La victoire de l’OL à Anvers (3-2) aurait pu être sans appel mais les Gones ont encaissé deux buts coup sur coup peu après l’heure de jeu. C’est la facilité avec laquelle les attaquants belges se sont joué de la défense lyonnaise qui interpelle. Rudi Garcia donne en effet l’impression de ne pouvoir compter que sur un seul défenseur fiable (Jason Denayer) dans le schéma à 3 qu’il utilise. « Il faut absolument gommer ces soucis défensifs », a résumé Garcia après la rencontre. Anthony Lopes et Bruno Guimaraes se sont aussi plaints de ces manquements récurrents. 

Depay a très faim... mais pas encore à 100%

Memphis Depay était aligné en pointe en compagnie de Moussa Dembélé. Là aussi, Garcia donne l’impression de ne pas encore trop savoir sur quel pied danser avec son capitaine, qu’il a aussi déjà placé dans les couloirs en préparation. L’international néerlandais a des fourmis dans les jambes, ça se voit. Encore faut-il qu’il réussisse à canaliser toute son énergie dans l’efficacité, ce qui manque encore à son bilan personnel. « S’il manque de vitesse dans ses transmissions, c’est surtout parce que ça manque de mouvement, autour de lui », observe L’Équipe à juste titre. 

Une équipe en difficulté en mode attentiste

Garcia veut mettre sur pied un milieu composé de Bruno Guimaraes et d'Houssem Aouar, qu’il voit comme un duo créatif. Le coach de l’OL a raison tant les deux joueurs montrent une vraie complicité dans ce registre. En revanche, dès que son équipe ne maîtrise pas le ballon - comme ce fut pendant une période - il semble encore manquer un joueur capable de mettre le pied et d'aller au charbon. Thiago Mendes se réveille mais on ne sait pas encore s’il le fera sur la durée. Le départ de Lucas Tousart ne semble pas encore compensé. Le temps presse.