OL – OM : les Bad Gones s’en prennent à nouveau à Rudi Garcia

true

L’entraîneur de l’OL, Rudi Garcia, ne parvient toujours pas à faire l’unanimité auprès des supporters lyonnais. La preuve avec ce communiqué des Bad Gones.

Si Rudi Garcia, l’entraîneur de l’OL, espérait ce soir l’union sacrée lors de la venue de l’OM, en quart de finale de la Coupe de France, c’est raté. Car ce mercredi 12 février est justement le jour choisi par les Bad Gones, principal groupe de supporters lyonnais, pour publier un communiqué virulent à son encontre.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

En quelques lignes, les plus fervents soutiens du club s’interrogent clairement sur les bienfaits supposés de sa venue. Voici, dans son intégralité, le texte qui, nécessairement, rend obligatoire une qualification, ce soir, face à l’Olympique de Marseille.

« Alors que notre équipe s’apprête à disputer un match ô combien important ce soir en coupe de France, nous décidons de nous exprimer près de 4 mois après l’intronisation du nouvel entraîneur. Nous voyons déjà ceux qui crieront à la déstabilisation, au mauvais timing etc. À ceux-là, nous répondrons avec anticipation que lorsqu’il s’agit de crier haut et fort la douleur provoquée par son club de toujours, il n’y a jamais, ni bon ni mauvais moment. Mi-octobre, les objectifs en championnat étaient quelque peu réajustés dans le temps : il fallait revenir sur le podium au soir de la 19ème journée. Non seulement cet objectif de mi-saison n’a pas été atteint mais pire, en ce mercredi 12 février l’écart s’est encore creusé et paraît, à ce jour, incommensurable. De 4 points de retard sur l’actuel 2ème, notre club que nous soutenons corps et âme en compte aujourd’hui 16.

Comment cela peut-il être possible ? Comment un entraîneur recruté pour ses capacités à redresser à court terme notre équipe peut-il avoir accéléré la décadence visible au classement ? Que personne ne nous prenne pour plus idiots que nous sommes : oui, mi-octobre l’OL était 17ème et a « gagné » 8 places au classement. Même si nous ne revendiquons pas des qualités d’analystes de la performance sportive infaillibles, nous savons être factuels et pragmatiques : les divers classements (général, à domicile, etc…) ne peuvent être remis en cause aujourd’hui. Et les 2 parcours dans les coupes nationales ne sauraient masquer toutes les lacunes et ce même si notre équipe a « presque battu le LOSC.

De ce fait, il serait de bon ton que la direction du club se focalise sur la situation préoccupante qui est la nôtre, en arrêtant de prendre ses plus fidèles amoureux pour ce qu’ils ne sont pas. Tout comme ils seraient de bon ton pour l’entraîneur principal, capable de « causerie formidable » de trouver les mots nécessaires avant le coup d’envoi et pas à la mi-temps du match de ce soir. Et de ceux qui suivront. Quant à nous, fidèles amoureux aux cœurs qui saignent, nous nous retrouverons encore une fois au stade, le remplissant en ses 4 coins et pousserons du mieux que nous le pourrons nos couleurs vers la victoire. Parce que ce que nous chantons à longueur d’année « Ne jamais lâcher « , Ça nous permet de garder espoir pour les 3 points de la victoire » ne sont pas des paroles en l’air, elles s’apparentent à des valeurs pour nous. Parce que l’on peut être meurtri par cette situation, mais avoir l’espoir que les choses s’amélioreront. Parce que nous voulons voir notre OL bien plus haut et que nous ferons ce que nous savons faire de mieux pour l’y emmener. Et si tel n’était pas le cas, de ne pas douter que pour le bien de l’institution les meilleures décisions se prendront.

 

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!