OM : Boudjellal, maillon faible de l’opération de rachat d’Ajroudi ?
par Bastien Aubert

OM : Boudjellal, maillon faible de l’opération de rachat d’Ajroudi ?

Mourad Boudjellal et Mohamed Ajroudi sont-ils en froid ? Les deux hommes, porteurs du projet de rachat de l’OM, ne semblent pas toujours tirer dans le même sens. Focus.

Le juriste proche d’Ajroudi gêné aux entournures

À force de trop communiquer, Mohamed Ajroudi et Mourad Boudjellal ont pris le risque de semer des doutes sur leur complicité. Pour l’heure, les deux porteurs du projet de rachat de l’OM affichent une réelle connivence en public mais on peut commencer à se demander si celle-ci n’est pas de façade. La raison ? Les doutes semés par Marc Deschenaux à propos d’Ajroudi. Le juriste financier est ainsi monté au créneau pour assurer que son client disposait d’un trésor conséquent dans le but de racheter l’OM. « Mon client avait d'abord été mal conseillé par des gens qui pensaient tout savoir du foot », a-t-il lâché vendredi dans un communiqué. De qui parlait-il ? Boudjellal ? « C'est vous qui le dites, pas moi, lâche-t-il, gêné aux entournures, dans L’Équipe. Ajroudi et Boudjellal en froid ? Demandez-leur, mais moi, je n'ai pas dit ça. »

Boudjellal change de cible au sein de l'OM

À coup de matraquage médiatique, Boudjellal n’a-t-il finalement pas participé malgré lui à discréditer Ajroudi ? La question a le mérite d’être posée. Aussi, l’ancien président du RCT a changé son fusil d’épaule : il ne s’en prend plus à Frank McCourt mais à Jacques-Henri Eyraud. La gestion du président de l’OM est désormais au cœur de sa stratégie de démolition. Ce que Boudjellal n’avait sans doute pas prévu, c’est la complicité plus solide entre ce dernier et McCourt, qui a confié son bureau d’avocats à JHE. Concernant le début de polémique avec Ajroudi, l’intéressé répond aussi à côté. « Plus personne ne peut remettre en cause la solvabilité de M. Ajroudi », glisse-t-il dans L’Équipe à la question de savoir s’ils sont en froid. On a connu l’ancien éditeur plus disert. 

Ajroudi veut Tapie en garant, un désaveu pour Boudjellal

Cela n’a échappé à personne tant la nouvelle a surpris dans sa forme : Ajroudi aimerait avoir Bernard Tapie à ses côtés comme futur garant de son projet de rachat. Mieux, il lui a proposé un poste au comité de direction du club avant de se faire envoyer bouler par l’ancien président de l’OM. « La réponse est claire, je ne suis ni concerné, ni intéressé, ni même en état pour être en quoi que ce soit mêlé aux projets actuels ou futurs relatifs à l’OM, a rétorqué Tapie au Figaro. Je souhaite que tout ce vacarme sur ce sujet s’arrête. » Là aussi, on peut considérer ce stratagème comme un changement de stratégie de l’homme d’affaires franco-tunisien. Initialement, ce dernier avait érigé Boudjellal comme garant de son projet, en le prenant pour une sorte de caution locale pour lui paver le terrain. Force est aujourd’hui de constater que la mayonnaise n’a pas pris.