OM – Mercato : les trois chantiers prioritaires de Pablo Longoria

true

Récemment nommé « Directeur Général délégué chargé du Football », Pablo Longoria a quelques dossiers chauds à gérer à l’OM. Décryptage.

 

La nouvelle tête de proue de l’organigramme olympien s’appelle Pablo Longoria. À 33 ans, l’Espagnol a été nommé « Directeur Général délégué chargé du Football » de l’OM. Il prend la succession de son compatriote Andoni Zubizarreta, parti d’un commun accord. Sur la Canebière, le natif d’Oviedo (Espagne) devra gérer trois dossiers prioritaires.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

Longoria doit débarrasser l’OM du flop Mitroglou

De retour à l’OM, Kostas Mitroglou devra se trouver une nouvelle porte de sortie. À 32 ans, le natif de Kavala (Grèce), sous contrat jusqu’en 2021, est un des derniers indésirables de l’effectif marseillais. Visage des mercatos olympiens ratés, Mitroglou n’a pas de prétendants à ses trousses. Auteur de 3 buts en 18 apparitions lors de son court passage au PSV Eindhoven (D1 néerlandaise), le buteur recherche toujours sa confiance passée.

Surtout, pour les pensionnaires du Vélodrome, Mitroglou pèse lourd dans la masse salariale avec des émoluments atteignant 4 millions d’euros bruts par an. Lors de sa signature en janvier 2019, l’OM avait versé 15 millions d’euros à Benfica pour 50% des droits du joueur ! Avec ses réseaux, Pablo Longoria devra trouver un nouveau point de chute à l’ex-goleador de l’Olympiakos… Pas une mince affaire. Elle pourrait même se finir par une résiliation à l’amiable.

Un offensif et un latéral gauche désirés… mais peu d’argent dans les caisses !

En début de mercato, André Villas-Boas a fait ses voeux. Le technicien portugais a réclamé les arrivées d’un défenseur central, d’un milieu de terrain, d’un arrière gauche et d’un offensif. Les deux premières priorités ont été gérées d’une main de maître par le natif de Porto. Pape Gueye, libre en provenance du Havre, et Leonardo Balerdi, prêté par le Borussia Dortmund, ont posé leurs valises à Marseille.

Désormais, Pablo Longoria aura pour objectif de faire parler son carnet d’adresses. L’ancien scout de Newcastle devra dénicher la doublure de Jordan Amavi. Depuis plusieurs saisons, le natif de Toulon est sans concurrence dans l’effectif marseillais. Une situation inconcevable pour « AVB », encore plus avec le calendrier démentiel attendu la saison prochaine (L1, C1, CDF).

Dans le but de densifier son attaque, un joueur offensif polyvalent est également désiré. Pablo Longoria va devoir user de malice car l’OM ne dispose pas d’argent dans les caisses. En cas de départ, il aura un peu plus de latitude pour étoffer quantitativement le groupe olympien. Les coups estampillés Longoria devront être aussi bien sentis que ceux de Zubizarreta l’année dernière (Alvaro, Rongier, Benedetto).

Longoria devra rapporter 60 millions d’euros dans les caisses de l’OM

Pour finir, Longoria est attendu dans sa capacité à vendre les actifs. À l’OM, cette incapacité de faire du trading à coûter son poste à Andoni Zubizarreta. Le Basque avait des difficultés à négocier les transferts des sortants. Pour cet été, Jacques-Henri Eyraud a fixé un objectif. Longoria doit vendre pour 60 millions d’euros.

Le cap sera difficile à réaliser en raison du contexte actuel. Les mercatos décalés, la crise économique et le peu de valeurs marchandes à disposition dans l’effectif (hormis Caleta-Car, Sanson, Kamara) seront des écueils à surmonter pour Pablo Longoria. Attendu comme le « messie » par la sphère olympienne, l’ex-directeur technique chargé du recrutement au FC Valence a du pain sur la planche.