OM : Reims, le 4-3-3, son positionnement, Benedetto… Dimitri Payet s’est confié

OM : Reims, le 4-3-3, son positionnement, Benedetto... Dimitri Payet s'est confié

Dimitri Payet était en conférence de presse ce mercredi. Le milieu de terrain a évoqué l’actualité de l’OM et notamment les premiers pas de la recrue Dario Benedetto. Morceaux choisis de son intervention.

La défaite contre Reims, pas une question d’état d’esprit

«L’excuse du système, non. Peut-être l’excuse de dire qu’on n’a pas su mettre notre jeu en place, c’est plus ça. Je pense que c’était plus un manque de solutions, qu’un manque de rébellion. On avait envie de bien faire, mais on n’a pas su le faire. »

Il défend le 4-3-3

 « On a fait de bonnes choses dans ce système, on l’a pratiqué pendant quasiment toute la préparation et ça s’est plutôt bien passé. On a commencé à trouver nos automatismes, on a été très efficaces, on a marqué pas mal de buts. »

Il préfère l’axe, mais bon…

« Aujourd’hui, il y a un système qui est mis en place, à moi de m’adapter à ce système-là, même si j’aime bien être dans l’axe. Mais ça ne m’empêche pas de l’être en partant de la gauche. Après, forcément, par rapport à la position en elle même, être à gauche et être bas parfois, notamment par rapport aux efforts défensifs, ça me met loin du but, et il y a plus d’efforts et plus de courses à faire pour aller jusqu’au but. »

L’intégration de Benedetto et son entente avec lui

« La semaine dernière, on a eu peu de temps pour travailler ensemble. Mais depuis le début de la semaine, on a eu plus l’occasion d’échanger et de jouer ensemble, donc petit à petit on commence à prendre nos repères. Pour l’instant, en dehors du terrain, avec la barrière de la langue, je ne dirais pas qu’il est en retrait, mais il ne parle pas encore avec tout le monde. Mais sur le terrain, on sent qu’il a du caractère et que techniquement, il n’est pas embêté avec le ballon. On sait l’attente qu’il y a autour de lui. Ça sera à nous de faire en sorte de l’accompagner et de l’aider pour qu’il nous fasse gagner des matchs. »

Laurent HESS (avec Le Phocéen)