Stade de Reims, Stade Rennais, LOSC – Mercato : l’OM piste Disasi !

true

Selon la Provence, l’OM garde un oeil sur Axel Disasi (22 ans). Le Stade de Reims réclame plus de 10 millions d’euros pour son défenseur.

Sans « Head of Football », André Villas-Boas joue le VRP pour le recrutement de l’OM. Le coach portugais a donné une liste de noms pour renforcer son effectif. Le technicien a déjà été entendu sur le cas Pape Gueye (21 ans, venu libre en provenance du Havre).

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

Désormais, pour anticiper un éventuel départ de Caleta-Car ou Kamara, Villas-Boas veut un défenseur central. La piste la plus chaude mène à Leonardo Balerdi (21 ans, Borussia Dortmund). L’Argentin pourrait venir sur la Canebière dans l’optique de relancer sa carrière en Europe. En prêt avec une option d’achat est à l’étude avec le club de la Ruhr.

Ce matin, un autre central, français cette fois-ci, était évoqué sans que des noms sortent. Jean-Clair Todibo (19 ans, FC Barcelone) était une idée crédible. Mais, selon la Provence, l’heureux élu est Axel Disasi. À 22  ans, le défenseur central du Stade de Reims affole le marché français.

L’OM va devoir batailler avec le LOSC, le Stade Rennais et un club anglais

Le LOSC, l’AS Monaco, et surtout le Stade Rennais, en recherche de deux défenseurs centraux, sont présents sur le dossier Disasi. Un club anglais, dont le nom n’a pas filtré, a déjà fait une offre. Il est quasiment acquis que le natif de Gonesse va quitter le Stade de Reims. L’ex-international français moins de 20 ans a repris l’entraînement avec la réserve.

Le colosse (1m91) sort d’une saison pleine avec les Champenois. Avec énormément de concurrence sur le dossier, le Stade de Reims demande entre 10 et 15 millions d’euros pour lâcher son joyau, sous contrat jusqu’en 2021.

L’OM, qui doit vendre pour 60 millions d’euros, ne peut pas se permettre une telle folie pour le moment. Comme pour Alvaro Gonzalez l’année dernière avec Villarreal, un prêt avec une option d’achat quasi automatique pourrait être la solution idoine. Encore faut-il que les pensionnaires d’Auguste-Delaune se retrouvent dans cette affaire. À l’heure actuelle, l’opération Disasi semble plus compliquée que le prêt sans option d’achat de Balerdi.