FC Nantes : accusée par la Brigade Loire, la sécurité des Canaris sort du silence

FC Nantes, Stade Rennais - Mercato : une bonne affaire dénichée en Tunisie ?

Des violences entre agents de sécurité et supporters nantais ont eu lieu dimanche contre Amiens. La sécurité du club donne sa version des faits dans 20 Minutes.

Tout va mieux sportivement pour le FC Nantes qui vient d’enchaîner trois succès à domicile, mais les tensions entre les supporters et la direction restent vives. Contre Amiens (3-2), une banderole « On interdit nos supporters, on invite nos adversaires : c’est ça la FC Kita Family» déployée en tribune Loire a provoqué des incidents, une grosse altercation entre supporters et agents de sécurité. Le site 20 Minutes a mené son enquête et le club a eu cette explication : « Cette banderole n’avait pas été validée par le FCN. C’était une banderole entrée clandestinement. Elle est nominative car elle vise le président Kita et sa famille, et est diffamatoire car elle insinue que le club et son président favorisent les adversaires contre ses supporters. »

L’intervention des agents de sécurité de la société All Access, prestataire de services du FCN, a été musclée selon de nombreux témoins, et un membre de la Brigade Loire a eu le nez fracturé. « Nous n’avons eu aucun retour du service médical », se défend le FCN.

20 Minutes rapporte enfin une information parue sur les réseaux sociaux selon laquelle un agent de sécurité aurait montré un pistolet à impulsion électrique au moment de l’échauffourée. « Une enquête est en cours de notre côté, on attend de voir les vidéos, explique David Le Nagard, dirigeant de la société All Access. On ne travaille pas avec ce genre d’armes en tout cas… ». Des affirmations démenties par un fan du FCN, qui assure : « J’ai vu le Taser de mes propres yeux, il était bien visible »…

LH