FC Nantes – l’analyse de Charles Guyard : « A la Licorne, Nantes lâche enfin les chevaux »

FC Nantes - Mercato : une recrue a déjà fait craquer Christian Gourcuff

Spécialiste du FC Nantes qu’il suit depuis de nombreuses années, le journaliste Charles Guyard se réjouit du succès des Canaris à Amiens (2-1), le premier pour eux cette saison.

« Alors qu’ils n’avaient toujours pas marqué eux-mêmes (le seul but nantais était alors l’oeuvre du Lillois Celik, contre son camp lors de la 1re journée), l’aphonie offensive des Nantais s’est prolongée, ce samedi en Picardie. De 53 minutes, lorsque Kalifa Coulibaly a, enfin, converti l’une des nombreuses occasions nantaises obtenues au stade de la Licorne. C’est au bout de la treizième tentative, en fait, que le Malien a déployé son presque double mètre pour glisser de la tête le cuir au fond des filets de Regis Gurtner à la réception d’un corner de Mehdi Abeid. Dernier artificier du précédent exercice des Canaris (lors de la 37e journée, à Montpellier 1-1), l’attaquant est donc devenu le premier à ouvrir son palmarès pour ce cru 2019-2020. Cela a suffit à décanter une partie qui sombrait dans un profond ennui, notamment après une première période stérile en quasiment tout sauf en maladresses et déchets techniques dans les deux camps. Seule l’expulsion logique de Bakaye Diabassy à la demi-heure de jeu après avoir méchamment séché Abdoulaye Touré a constitué le petit événement du début de soirée.

Un Bamba plutôt intéressant

Et comme souvent, c’est quand une équipe se retrouve à dix qu’elle passe à la vitesse supérieure. Enfin, façon de parler, puisque le rythme était tellement faible (la chaleur n’aidant pas) que cela n’a pas non plus fait exploser les compteurs… Toujours est-il que le FCN aura mis plus de vingt minutes pour vraiment profiter de sa supériorité numérique, d’abord avec la première frappe cadrée du match signée Imran Louza autour de la 50e minute, il était temps ! La deuxième, de Kader Bamba, intervenue à la 52e, a été détournée en corner. Et c’est sur ce coup de pied de coin que Nantes a trouvé le chemin des filets par Koulibaly (53e, 1-0). Le déclic ! S’en est suivi un Bamba plutôt intéressant dans ses initiatives et un Rongier plutôt maladroit dans les siennes. Moins maladroit, surtout, que Bongani Zungu lequel a redonné espoir aux Amiénois en égalisant à la 71e minute (1-1).

Moses Simon, coaching gagnant

Mais voilà : Christian Gourcuff a sorti son joker dans la foulée, Moses Simon entrant à la place de Bamba (73e). Le Nigérian, pour sa première apparition, n’a pas traîné : dix minutes après, il inscrivait le but victorieux sur un service de Rongier, qui, pour l’occasion, a retrouvé son habilité (1-2, 83e). Simon était même à quelques centimètres de s’offrir un doublé mais sa reprise de la tête, en toute fin de match, s’est écrasée sur la transversale. On se contentera du reste, et c’est que retenait le coach au coup de sifflet final. « Ce que j’ai vu m’a réjouit car les joueurs adhèrent, je suis optimiste sur notre capacité à améliorer notre jeu et trouver cette efficacité indispensable, s’est félicité le technicien. Les points permettent de renforcer la confiance, donc c’est bien d’avoir gagné mêle s’il y a encore des choses à améliorer à tous les niveaux mais je veux retenir la bonne circulation du ballon et notre collectif qui se met en place. »

En définitive, on retiendra en effet que cette victoire est identique à celle de l’an dernier (le 27 octobre 2018, 11e journée) dans un stade où le FCN n’a jamais perdu en Ligue 1. Et on retiendra, surtout, que les joueurs de la Loire-Atlantique auront donc attendu la 3e journée pour assurer leur premier succès depuis l’ouverture des hostilités. Comme en 2017-2018, saison qu’ils avaient terminée dans la première moitié du classement… »

 

Charles GUYARD