FC Nantes – L’analyse de Charles Guyard : « Victoire laborieuse mais victoire quand même ! »

true

Sans être particulièrement brillant, le FC Nantes a dominé Dijon (1-0), assurant son huitième succès de la saison pour s’installer dans le premier tiers du classement.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Un match, un but, une victoire : voilà qui suffit au bonheur des Canaris, peut-être moins à leurs supporter, qui ont traversé 90 minutes d’ennui à la Beaujoire pour voir leur équipe s’imposer. L’essentiel est toutefois assuré puisque, donc, il y a le succès au bout, qui permet au FCN d’effacer la défaite au Parc des Princes de mercredi (2-0) et de se réinstaller dans le premier tiers du classement.

Que retenir d’autre de cette rencontre pour le moins insipide qui aura vu les Jaune et Vert ne faire trembler leur adversaire qu’à une seule reprise au cours de la première période, par l’intermédiaire de Moses Simon dont la frappe à la demi-heure de jeu était trop décroisée ?

Blas est en confiance

Heureusement, le second acte a été légèrement plus animé grâce à un Ludovic Blas nettement plus inspiré. L’ancien Guingampais, sans doute le meilleur élément ce dimanche, a inscrit le seul but de la partie mais au-delà, il a bien pesé contrairement à Kalifa Coulibaly qui, lui, peine à retrouver son rendement de début de saison. C’est d’ailleurs une seule petite minute après la sortie du Malien (remplacé par Abeid) que Blas a trouvé le chemin des filets. Terrible désaveu pour l’attaquant, qui a regagné son banc sous quelques sifflets. Buteur très heureux à Brest il y a deux semaines (1-1), le longiligne avant-centre est certes toujours le meilleur artificier de l’équipe (4 buts) mais cette suprématie est désormais menacée par le réalisme de Blas, lequel a signé trois réalisations en moins d’un mois, égalant sa meilleure saison accomplie sous la tunique costarmoricaine (2017-2018).

C’est le côté rassurant : quand le (supposé) maillon fort offensif marque le pas, d’autres assument. Aujourd’hui c’est Blas, demain ce sera peut-être Youan ? Reste que les goléadors sont peu nombreux sur les bords de l’Erdre. Cette saison, seuls cinq Nantais ont été capables de battre les gardiens adverses, soit le plus petit contingent de toute la Ligue 1 à égalité avec Metz. Certes l’AS Monaco n’a de son côté que six artificiers dans son vestiaire mais peut s’appuyer sur un Ben Yedder détonnant (11 buts).Et puis, à titre de comparaison, Nice et Brest ont beau compter chacun douze buteurs différents dans leurs rangs, ce n’est cependant pas forcément un gage de réussite puisque le club azuréen pointe à 13e place de l’élite, juste au-dessus du Finistérien, 14e.

La différence, c’est sur le plan défensif qu’elle se situe : à l’occasion de cette 17e journée, le FCN a terminé un septième match sans encaisser le moindre but et peut se targuer d’afficher la quatrième défense la plus imperméable du tableau, à égalité avec l’OL. Nîmes et Angers, les prochains adversaires avant la trêve, ne peuvent pas en dire autant…

Charles Guyard à Nantes

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013