FC Nantes, Stade de Reims : Kita et Caillot remontés contre la DNCG

true

Alors que la DNCG a annoncé un durcissement de ses mesures, les clubs de L1 et de L2 n’ont pas l’intention de se laisser faire. Waldemar Kita et Jean-Pierre Caillot sont remontés.

En début de semaine, la DNCG de la LFP a mis le feu aux poudres en faisant parvenir un courrier aux clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, leur annonçant un durcissement des critères de passage devant l’instance. Un changement de cap faisant suite à la crise du Covid-19 et à la nécessité pour les clubs de ne plus seulement être dépendants des ventes de joueurs. Le fameux courrier n’a guère plu à certains, dont Waldemar Kita (FC Nantes) et Jean-Pierre Caillot (Stade de Reims).

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Forcément, au sein des dirigeants de club, certains se sont agacés. « La DNCG fait fi de quelque 800 M€ (740 en 2018-2019) de transferts,. Plus que tout, c’est le ton du courrier et le timing qui ne conviennent pas. On est dans la m…. jusqu’au cou et on reçoit un mail nous disant : « Si tu ne fais pas cela, tu seras sanctionné. » », a fait savoir, à « L’Equipe », un dirigeant de club particulièrement remonté contre le gendarme de la Ligue.

Toujours d’après le quotidien sportif, deux présidents auraient particulièrement mal vécu la leçon de gestion dispensée à postériori d’une crise quasiment impossible à anticiper : Waldemar Kita (Nantes) et Jean-Pierre Caillot (Reims). Conscient qu’il avait mis le feu avec sa missive, Jean-Marc Mickeler, le président de la DNCG, a calmé le jeu avec les représentants des deux syndicats de club (UCPF, Première Ligue).