FC Nantes : Thomsen, Kacaniklic… Ces « coiffeurs » qui ont brillé (ou pas)

Qualifié pour les seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue, le FC Nantes a pu compter sur le réveil de certains joueurs. D’autres dorment encore.

Comme c’est souvent le cas en Coupe de la Ligue, René Girard avait profité de la réception d’Angers ce mardi soir pour offrir du temps de jeu à quelques joueurs peu utilisés ces derniers temps. La grande satisfaction du soir se nomme Nicolaj Thomsen. Mais tous ses partenaires ne peuvent se targuer d’avoir marqué des points.

Lire le résumé de la partie.

Maxime Dupé : un peu tête brûlée

Malgré ses 23 ans, le remplaçant de Rémy Riou n’a jamais froid aux yeux lorsqu’on lui donne l’occasion de jouer. La preuve avec ses deux premières sorties aériennes un peu kamikazes, mais finalement réussies. Pour le reste, Dupé n’a pas vraiment eu l’occasion d’intervenir. On retiendra tout de même son bel arrêt sur la reprise de Flavien Tait, servi en retrait par Férébory Doré juste avant la pause (40e).

Oswaldo Vizcarrondo : usé physiquement

Très (trop ?) utilisé en septembre, le défenseur vénézuélien avait enchaîné des performances médiocres. Son coach n’a donc pas hésité à le reléguer sur le banc dès que Koffi Djidji est revenu. De retour dans le onze titulaire, Vizcarrondo a semblé plus tranchant qu’il y a quelques semaines dans ses interventions. Mais sa sortie précoce montre que le joueur de 32 ans court encore derrière sa condition physique.

Enock Kwateng : un penalty qui gâche tout

L’habituel stoppeur, positionné sur le flanc droit de la surface, a réussi un bon centre et une intervention salvatrice en début de rencontre. La suite fut malheureusement plus difficile. En accrochant le bras de Flavien Tait dans sa surface, Kwateng offre au SCO l’occasion de se relancer. Une fougue excessive et certaine maladresse technique font passer un petit frisson en tribune chaque fois qu’il intervient.

Nicolaj Thomsen : son meilleur match au FCN

Cela fait plusieurs semaines que les observateurs se demandent si le milieu de terrain, aligné sur un côté depuis le début de la saison, ne serait pas plus à l’aise dans l’axe. Sa prestation ce soir apporte un début de réponse. Thomsen s’est en effet montré à l’aise dans un rôle de meneur de jeu, faisant parler sa qualité technique et sa vision de jeu. Moins en vue après la pause, malgré une belle percée (86e).

Adrien Thomasson : un but en guise de remontant

On parle beaucoup des recrues mais c’est peut-être lui, pour l’instant, la grosse déception du FC Nantes cette saison. Titulaire l’an passé, Thomasson n’est plus qu’un second choix pour Girard. Mais ce soir, après avoir failli marquer en fin de premier acte, l’ancien Evianais a inscrit l’un des buts de l’année. Son exploit ne peut cependant résumer sa prestation, entachée d’un certain déchet technique.

Alexander Kacaniklic : toujours aussi discret

Si Thomsen a profité de ce seizième de finale de Coupe de la Ligue pour redorer son blason, l’autre milieu offensif recruté au mercato ne peut en dire autant. Kacaniklic est en effet resté discret sur son côté, ne parvenant jamais à combiner avec ses partenaires ou à franchir le premier obstacle angevin en un-contre-un. On n’en sait donc pas plus sur le niveau de l’international suédois, bien trop effacé.

Alexis Alegue : un pétard mouillé

C’est peut-être parce que le joueur de 19 ans a toujours apporté un zeste de dynamisme lors de ses entrées en jeu précédentes qu’on attendait tant de lui. Hélas, Alegue était branché sur courant alternatif. Sa capacité à jouer en profondeur apporte quelque chose de différent à l’attaque du FC Nantes. Mais une certaine maladresse technique, ainsi que des choix mal sentis, l’ont rendu inoffensif.

Sylvain Opair