OM – Girondins (3-1) : les 3 TOPS et les 3 FLOPS d’un match qui fera date

false

Mené par des Girondins de Bordeaux très bien en place, l’OM a su se rebeller pour renverser une situation mal engagée (3-1). Voici les TOPS et les FLOPS d’un vrai choc de L1.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

TOPS

La tactique de Sousa assimilée… à moitié

Paulo Sousa a déjà expliqué que ses débuts à Bordeaux avaient été compliqués en raison de la non assimilation de sa tactique par ses joueurs. Cette faiblesse tend à être gommée de jour en jour. À Marseille, son système hybride a étouffé l’entrejeu de l’OM pendant 45 minutes. Reste à confirmer sur toute la durée d’un match.

Amavi, rédemption confirmée

Devant les difficultés de l’OM à prendre la mesure de ses adversaires dans le jeu, il fallait un coup de pied arrêté pour revenir au score. Ce fut le cas sur ce corner très travaillé de Dimitri Payet sur la tête de Jordan Amavi (48e). De nouveau propre dans son couloir et donc buteur, le latéral gauche a confirmé son redressement.

Une réaction d’orgueil explosive de l’OM

On aimerait être une petite souris pour entendre le discours, ne serait-ce qu’un seul, d’André Villas-Boas dans un vestiaire à la mi-temps. Au retour de la pause, les Marseillais ont en effet été métamorphosés, ce qui n’est pas une première avec AVB. Portés aussi par un public en fusion, ils ont marché sur des Bordelais qui ont complètement perdu le fil. Mention spéciale à Sanson.

FLOPS

Benedetto a manqué au pressing marseillais

Valère Germain a-t-il fait oublier Dario Benedetto ? La réponse est non, à plus d’un titre puisque l’attaquant argentin a fait défaut dans le premier rideau du pressing. L’arme fatale des Marseillais a été moins organisée et incisive sans la grinta de « Pipe ». Leur orgueil, le second souffle des infatigables Valentin Rongier et Morgan Sanson ont fait le reste en seconde période.

À trop vouloir jouer avec le feu, Costil s’est brûlé

À vouloir relancer de trop bas, on s’expose à des ratés. Ce fut le cas pour Benoît Costil. Déjà averti de ce genre de risques quelques minutes auparavant, le gardien du FCGB a retenté le coup vers Otavio, qui a commis l’erreur de débutant de relancer dans l’axe, où Sanson a anticipé avant de crucifier Costil dans la lucarne (60e).

Encore des écarts chez les supporters

Le gouvernement souhaite desserrer graduellement les restrictions autour des déplacements des supporters en 2020. Les faits du soir n’aideront pas à aller dans ce sens. Peu après 19h30, des vapeurs de gaz lacrymogène ont enfumé les tribunes de l’Orange Vélodrome, jusque sur la pelouse, obligeant certains spectateurs à quitter leur fauteuil. Aux abords du Vélodrome, un car de supporters bordelais a même été caillassé par des fans de l’OM.

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013