PSG : pourquoi Leonardo, stratège et froid calculateur, monte en puissance

true

Le directeur sportif du PSG, Leonardo, qui défend si bien son club, ne laisse jamais rien au hasard. Ni dans les faits, ni dans ses paroles.

Dimanche soir, et vous l’avez peut-être suivi, le directeur sportif du PSG a fait le show sur Canal Plus lors de l’émission, le Canal Football Club. Leonardo, puisque c’est de lui dont il s’agit, a ainsi défendu l’institution, râlé contre toux ceux qui n’ont pas la positive attitude et vanté les mérites de ses deux stars planétaires, Mbappé et Neymar.

A lire aussi : Tous les articles sur le PSG

Un propos parfaitement bien compris et un discours bien rôdé,  il faut le reconnaître, qui si on lit le quotidien l’Equipe du jour, serait l’une des nombreuses techniques du Brésilien pour parvenir à ses fins. Car Leonardo, qu’on se le dise, ne laisse rien au hasard. Jean-Michel Moutier, ancien directeur sportif du club.

« Il a été égal à lui-même en faisant de la com, et a surtout défendu Neymar et Mbappé, des joueurs qu’il n’a pas fait venir. C’est une manière de les attirer à lui, de les récupérer. Même s’il embrouille un peu son monde, il calcule tout. Mais il n’a pas parlé de Tuchel… On sait que ce n’est pas le grand amour. Dès l’instant où Leo est revenu, l’entraîneur allemand savait pertinemment qu’il était en liberté plus que surveillée. »

« Le président, ça fait un bon bout de temps qu’on l’a pas vu »

Reste que Leonardo, qui ne supporte pas que la presse relativise les performances de son club, occupe aujourd’hui l’espace médiatique comme jamais. Rangeant presque Nasser Al-Khelaïfi au rang de faire-valoir. Moutier, toujours : « Au moins il est là, il est présent, parce que le président, ça fait un bout de temps qu’on ne l’a pas vu. Leonardo remplit sa fonction et un vide. » Propos partagé par Gervais Martel, l’ancien président du RC Lens. « Depuis son retour au PSG, on voit la différence. On sent un gars qui a un savoir-faire, un vécu. L’expérience, c’est irremplaçable. Il a l’expérience d’un grand joueur, celle du poste et l’expérience du club. Il a un jeu de cartes bien fourni. Il s’en sert avec intelligence. »

Seul bémol, développé par un expert en communication pour le compte du quotidien sportif : que Leo en fasse trop. Et qu’il paraisse arrogant.

 

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!