Stade Rennais – Celtic Glasgow (1-1) : les 3 lacunes rennaises pour leur retour en Ligue Europa

Comme il y a huit ans en phase de poule de Ligue Europa, le Stade Rennais a été accroché par le Celtic Glasgow dans son Roazhon Park (1-1). Analyse.

Le 4-3-3, pas une réussite

Peu habitués au 4-3-3, les Rennais ont eu du mal avec leur nouvelle animation. Souvent coupée en deux, l’équipe bretonne n’a jamais vraiment été en mesure de prendre le meilleur dans le jeu sur les Ecossais. On est loin du Rennes décomplexé qui bougeait le Bétis Séville ou Arsenal dans ce même Roazhon Park il y a quelques mois de ça…

Les dernières recrues ont souffert

Pour sa découverte de l’Europe, Flavien Tait a eu du mal à se mettre au niveau, faisant rarement les bons choix. Circonstances atténuantes pour l’ex-Angevin, il s’agissait de sa première titularisation depuis quatre rencontres (suspension de trois matches puis choix de l’entraîneur). Pour Jonas Martin, il s’agissait d’une première association avec Clément Grenier et Benjamin Bourigeaud. Malheureusement, ça s’est vu. Raphinha a apporté quelques accélérations mais beaucoup moins que ce que l’on pouvait espérer. Enfin, Joris Gnagnon s’est fait bousculer par Odsonne Edouard et ses copains pour son come-back au Roazhon Park…

Un réveil trop tardif pour espérer mieux

En difficulté dans le jeu pendant 70 minutes, les Bretons ont été beaucoup plus performants suite aux entrées conjuguées du « joueur du mois d’août » Eduardo Camavinga et celle de Romain Del Castillo. Bien évidemment, on peut mettre ça sous le compte du déclin physique des joueurs du Celtic mais on peut aussi considérer que le changement de système (4-4-2 avec Del Castillo en soutien de l’attaquant et Bourigeaud à gauche) est pour beaucoup dans ce regain de forme rennais. Notons que la fin de match a été pourrie par les Ecossais avec la blessure de Damien Da Silva et l’exclusion de Bayo après un mauvais coup à Edouard Mendy. A l’expérience, les Bhoys ont cassé la dynamique.

Arnaud Carond