ASSE – Brest : les enjeux du match pour les Verts

ASSE : Ahoulou pourra jouer à Lille

Les Verts sont entrés du pied bien dans leur saison en allant s’imposer à Dijon (2-1). Un succès à confirmer dimanche avec la venue du promu brestois, pour les retrouvailles avec Geoffroy-Guichard.

«Objectivement, nous ne sommes pas prêts. On était très loin de l’équipe type et de l’équipe rêvée en préparation et il faudra du temps, trouver des automatismes dans le secteur offensif » : Ghislain Printant n’était pas particulièrement rassuré avant de se rendre à Dijon samedi dernier pour l’ouverture du championnat. La campagne de matches amicaux s’était terminée par deux défaites contre Marseille et Newcastle, et un nul face à Middlesbrough. Avec l’intégration des recrues, le retour de blessure de Loïc Perrin, le retour de vacances de Wahbi Khazri, les Verts partaient un peu dans l’inconnue en Bourgogne où Printant a aligné cinq recrues au coup d’envoi. Mais ce manque d’automatismes ne s’est pas du tout ressenti dans l’entame de match. Bien au contraire. Conquérants, Perrin et les siens ont frappé d’entrée, et deux fois plutôt qu’une, grâce à Romain Hamouma, sur un geste de classe, et à Jean-Eudes Ahoulou, de la tête, sur un coup de pied arrêté de Ryad Boudebouz.

Avec ou sans Beric ?

Chez des Dijonnais privés de Wesley Lautoa, Jordan Marié, Florent Balmont et Naim Sliti, en instance de départ, l’ASSE s’est ensuite relâchée, un peu trop, laissant le ballon à leurs hôtes. Il s’en est fallu de peu, finalement, pour que les Bourguignons ne parviennt pas à refaire leur retard, puisque Julio Tavares a eu une balle de 2-2, quand il a perdu son face à face avec Stéphane Ruffier. Ruffier, Khazri et Hamouma décisifs, Ahoulou et Boudebouz aussi, de bons débuts pour Miguel Trauco et Harold Moukoudi, Perrin qui revient bien et trois points au compteur : on pouvait difficilement rêver meilleure entame pour les Verts, qui vont maintenant retrouver le Chaudron, dimanche, face à Brest. Comme à Dijon, Printant devra faire des choix contre les Bretons et celui que l’on attend le plus concerne Robert Beric.

C’est Khazri qui a joué en pointe samedi dernier et un attaquant est attendu d’ici la fin du Mercato. Mais Beric a prouvé ces deux dernières saisons que l’ASSE, à domicile, avait un bien meilleur rendement avec lui en pointe. On le sait : le Slovène est un joueur de surface, bien plus utile lorsque l’équipe investi le camp adverse que lorsqu’il s’agit de contrer. Le match contre Brest devrait donner une bonne indication du rôle que Printant entend lui donner. Dans un Chaudron a huis clos partiel, que les Verts avait quitté le 18 mai dernier en fêtant leur qualification européenne contre Nice (3-0), on attendra de l’équipe qu’elle s’impose, si possible en séduisant. Ce serait forcément une bonne chose avant deux déplacements consécutifs à Marseille et Lille, en attendant le tirage au sort de la phase de groupes de Ligue Europa, à la fin du mois.

 

Laurent HESS