ASSE (Débat) : Quel choix de Puel vous intrigue le plus ?

true

Notre débat de la semaine concerne les choix controversés et peu payants, en ce moment, de Claude Puel, à l’ASSE. Laurent Hess et Alex Corboz débattent.

Beric et Benkhedim

« A l’arrivée de Puel, j’étais épaté par son coaching, bluffé même, mais par la suite je n’ai pas compris certaines compos, notamment en Ligue Europa. L’utilisation d’Hamouma aussi, et surtout celle de Beric. Honnêtement, je ne comprends pas comment l’ASSE peut se priver du Slovène alors qu’elle n’a pas d’autre avant-centre dans son effectif, ni les moyens d’aller en chercher un autre au Mercato. Beric n’est pas rapide, c’est un joueur de surface, on connait ses caractéristiques. Mais même s’il n’est pas un attaquant moderne, ce bon vieux Robert est le meilleur buteur de l’ASSE lors des deux dernières années civiles (2018, 2019).

A Nîmes et à Strasbourg, Benkhedim avait pourtant été bon

Et en pointe, je préfère cent fois le voir devant plutôt que Nordin, aligné à ce poste à Strasbourg, ou Khazri, qui a confirmé contre Nantes qu’il n’était pas du tout un avant-centre. Abi est peut-être le n°9 du futur, mais il tarde à marquer, et Bouanga est plus un ailier.

L’autre cas qui m’interpelle, c’est Bilal Benkhedim. Avant la trêve, le jeune n°10 avait marqué à Nîmes et il avait été très actif à Strasbourg où il avait récupéré 14 ballons. Mais Puel ne l’a pas appelé lors des trois premiers matches de cette nouvelle année, contrairement à Edmilson et à Rivera, qui me semblent tous deux bien moins prêts. Mais bon, des choses qui m’intriguent à l’ASSE, il y en a beaucoup. Et toutes ne sont pas liées à Puel, loin de là. Quand on voit par exemple que le club a aujourd’hui 51 joueurs sous contrat pro, alors qu’un bon tiers d’entre eux n’ont pas le niveau pour pouvoir s’imposer en L1… »

Laurent HESS

La non-recherche d’une équipe type

« Connaissant très bien Claude Puel (et depuis fort longtemps), cela ne m’étonne pas forcément de le voir changer de composition d’équipe d’un match à l’autre ou faire évoluer le système au gré d’une logique qui lui est propre. Mais je comprends totalement que les joueurs – à qui il n’explique jamais ses choix – se sentent déboussolés et ne trouvent aucun repère. Et puis ce n’est pas comme si la cadence des matches de ces prochaines semaines obligeaient le Castrais à faire tourner son effectif ou faire souffler certains joueurs…

D’expérience, je sais que Claude Puel ne cherchera pas à installer un onze-type malgré tout. Trop soucieux de mettre tous ses joueurs – jeunes comme cadres – en concurrence pour en tirer la quintessence aux entraînements et après en match. Cela a toujours été sa manière de bâtir, d’oeuvrer sur le moyen terme en démantelant le travail de ses prédécesseurs quitte à froisser certains pontes de ses divers vestiaires.

Sauf qu’en ce moment, l’ASSE n’a pas besoin d’un bâtisseur mais de quelqu’un qui pense sur le présent, sur la barre des 42 points à aller chercher avant d’effectuer ce travail sur l’avenir. Pour ça, il faut des certitudes, des automatismes, des affinités sur le terrain… Bref, il faut de la continuité dans les choix. »

Alexandre CORBOZ

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000