ASSE (Débat) : quel est le grand gagnant du derby ?

false

Notre débat de la semaine revient sur le derby. Qui en ressort gagnant à l’ASSE ? Alex Corboz et Laurent Hess débattent.

Loïs Diony

« Bien sûr, j’aurais pu parler du jeune Charles Abi, parachuté titulaire en pointe. De Ryad Boudebouz, de retour en grâce après plusieurs semaines au fond du trou. De Jessy Moulin, le « porte-bonheur » des derbys (2 victoires en 2 disputés). De Robert Beric, qui a pris une éclatante revanche sur cet OL qui lui a tant fait de misère par le passé. De Claude Puel évidemment qui a réussi sa première face à son ancien club. Mais j’ai choisi Loïs Diony puisque, au delà de ce 119e derby, l’attaquant pourrait bien être le principal gagnant de la révolution vécue cette semaine à l’AS Saint-Etienne.

« C’était peut-être sa dernière chance »

Sous Jean-Louis Gasset puis sous Ghislain Printant, l’ancien Dijonais n’entrait plus dans les plans. En ce début de saison, il était même « pire qu’à la cave », résigné à attendre le Mercato de janvier afin de trouver un club prêt à le relancer. Quand on a discuté avec lui après ASSE – OL, il était le premier surpris à se voir titulaire. Pourtant, il a réussi sa mission et prouvé que le public de Geoffroy-Guichard n’était pas rancunier à l’endroit d’un joueur acheté très cher et souvent décevant ces deux dernières années.

Dimanche soir, Loïs Diony jouait très gros. C’était peut-être même sa dernière chance. Certains ont trouvé son match moyen, expliquant qu’il ne s’est finalement pas créé d’occasions en 64 minutes sur le pré. Je ne suis pas de ceux-là. Pour moi, Diony a abattu un gros travail de sape, conduit un travail de harcèlement sur les trois centraux lyonnais, gênant la première relance. Ce registre, je ne pense pas que Robert Beric aurait pu le tenir et conserver sa lucidité pour finir. Je ne pense pas non plus que Wahbi Khazri, trop nerveux, aurait réussi à le tenir sans récolter de cartons. Loïs Diony a pour moi été parfait. J’ai envie de le revoir sur ce genre d’affiche à l’avenir. Je ne serais pas surpris que Claude Puel aussi… »

Alexandre CORBOZ

Puel, Beric, Boudebouz, Youssouf et Moulin !

« Pour moi, le grand gagnant, c’est d’abord Puel. En un match, il a déjà mis tout le monde d’accord. Quel coaching ! Remporter un derby préparé en 24h, il fallait le faire ! C’était un derby, mais en termes d’intensité, de cohésion, j’ai trouvé l’ASSE métamorphosée. Puel a su trouver les bons mots et il a fait les bons choix. Il a lancé Abi, relancé Diony et Boudebouz. L’Algérien a délivré une merveille de passe décisive à Beric, sorti du banc pour asséner ce bijou de coup de tête fatal aux Lyonnais. Du pur bonheur.

C’est toute l’équipe, la grande gagnante. Ce derby, c’était le grand pardon !

Difficile de ne pas imaginer que Boudebouz et Beric auront une place de choix dans les rotations de Puel après ce qu’il s’est passé dimanche soir. Je pense que Youssouf a marqué des points lui aussi. Au milieu, il en a imposé. Il prend de plus en plus de place. Et Moulin, même s’il a raté quelques dégagements, a enchaîné un nouveau bon match dans ses buts. Au point que l’on peut se demander si Ruffier retrouvera sa place après la trêve internationale. Une trêve que tout un peuple va vivre avec le sourire, rassuré par la victoire dans le derby, et avec une certaine impatience. Car on se dit qu’avec Puel, l’ASSE est aujourd’hui entre de bonnes mains, qu’elle n’est pas si loin que ça des places européennes au classement, qu’elle a encore toutes ses chances pour sortir de son groupe en Ligue Europa. Et que ses joueurs sont bien moins « vilains » aujourd’hui. S’ils jouent tous à leur niveau, avec la même cohésion que dimanche, et avec en plus le retour des blessés, qu’est-ce qui pourrait empêcher les Verts de faire une belle saison, maintenant qu’elle est enfin lancée ? »

Laurent HESS