ASSE : Focus sur les derniers héros stéphanois dans le derby

true

Certains joueurs de l’ASSE ont fait vibrer le peuple vert le temps d’un derby ces dernières saisons. Retour sur ces héros, pour l’éternité.

Payet, un coup franc historique

Alors que l’ASSE n’avait plus gagné depuis 1993 à Gerland, les hommes de Christophe Galtier mettent fin à cette malédiction en 2010 en s’imposant 0-1. Pourtant, les Lyonnais d’un certain Claude Puel dominent tout au long de la rencontre, en attestent les 29 tirs tentés. Mais face à eux, se dresse un Jérémie Janot des grands soirs qui plus est, bien aidé par ses montants. Les Stéphanois souffrent mais parviennent à conserver un match nul plutôt bien payé. C’était sans compter sur un chef d’oeuvre de Dimitri Payet… À la 75ème minute, le Réunionnais trompe Hugo Lloris d’un splendide coup-franc ! Héros d’un soir, Payet restera à jamais le buteur du 100ème derby…

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Et Gradel surgit !

Depuis la victoire dans le 100ème derby, l’ASSE ne s’était plus imposée face à son éternel ennemi. Galtier et ses joueurs réalisent la même performance qu’il y a quatre ans : gagner à Gerland. Mevlut Erding permet à son équipe d’ouvrir le score, mais l’OL égalise grâce à Alexandre Lacazette avant la mi-temps. En seconde période, l’attaquant turc est remplacé par le futur  » héros  » stéphanois de la soirée : Max-Alain Gradel. Sept minutes après son entrée en jeu, l’Ivoirien reprend le ballon repoussé par Lopes après un centre tendu de Cohade, qui revient sur lui et la met au fond du filet ( 74′ ). Un but qui vient refroidir le public de Gerland et réchauffer le cœur des Stéphanois.

Bayal Sall, Ricky, Cohade… et 1, et 2, et 3-0 !

Cela faisait 20 ans que l’ASSE n’avait plus battu l’Olympique lyonnais à domicile… Quoi de mieux que de s’imposer 3 buts à 0 pour mettre fin à cette terrible série ? Au terme d’un match plein réalisé par les Verts, Bayal Sall, le jour de son anniversaire ouvre les hostilités en reprenant un corner de Gradel d’une tête imparable. Tout Geoffroy-Guichard était en folie… Mais ce n’était que le début d’une folle soirée. Cinq minutes avant la pause, Van Wolfswinkel double la mise sur une nouvelle passe décisive de Gradel. Plus agressifs dans les duels et plus justes techniquement que leur adversaire, les Stéphanois alourdissent la marque grâce à une réalisation de Cohade dans un Chaudron en ébullition. Un derby inoubliable aussi bien pour les joueurs que pour les supporters.

Un hold-up signé Söderlund

S’il n’a guère brillé lors de son passage dans le Forez, Alexander Soderlund offre la victoire à son nouveau club en 2016. Après une interception rageuse de Kévin Monnet-Paquet, l’attaquant norvégien se retrouve face à Anthony Lopes et parvient à le tromper. Dominée tout au long du match, l’ASSE réalise un vrai » hold-up  » sur ce derby !

 

Debuchy arrache un nul sur fond de revanche

Ecrasés (0-5) à l’aller, à Geoffroy-Guichard, pour la « der » d’Oscar Garcia, les Stéphanois se vengent en aller tenir les Gones enn échec au Groupama. Mariano Diaz se joue de Loïc Perrin pour venir tromper Stéphane Ruffier, mais les Verts de Jean-Louis Gasset égalisent la 90e minute de jeu. Sur un centre en retrait de Rémy Cabella, Mathieu Debuchy vient tromper Anthony Lopes d’un plat du pied.

Beric, son dernier but restera le plus beau

En opctobre dernier, l’AS Saint-Étienne bat l’OL 1 à 0 grâce à un but de Robert Beric. Rentré à la 80ème minute, l’attaquant slovène reprend une offrande de Boudebouz d’une tête décroisée, à l’entame du temps additionnel. Pour la première de Claude Puel sur le banc stéphanois,Beric délivre tout un peuple. Son dernier but sous le maillot vert avant de s’envoler aux États-Unis, cet hiver, à Chicago.

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000