ASSE – INFO BUT ! : le départ de Gasset est confirmé, Ghislain Printant futur n°1 ?

ASSE – INFO BUT ! Mercato : les plans de Ghislain Printant se dessinent

Comme révélé cet après-midi par nos confrères de RMC, Jean-Louis Gasset a décidé de quitter l’ASSE. Pour lui succéder, Ghislain Printant, son adjoint, a ses partisans.

Jean-Louis Gasset ne sera plus l’entraîneur de l’ASSE la saison prochaine. Après avoir sauvé les Verts l’an dernier et avoir ramené le club forézien en Ligue Europa, le Montpelliérain a tranché : il met un terme à l’aventure. Gasset en a informé ses dirigeants ce matin.

Selon nos informations, Gasset avait envie de connaître l’Europe avec les Verts, mais des raisons familiales l’ont incité à dire stop. L’ancien adjoint de Laurent Blanc a fini la saison fatigué. Il va rentrer auprès des siens et notamment de sa maman, âgée de 88 ans.

Ses week-ends prolongés à Montpellier avaient été montrés du doigt en cours de saison par certains dirigeants, et la fréquence des matches, avec la qualification en Ligue Europa, ne lui aurait plus offert cette liberté. C’est donc un choix personnel qui a motivé sa décision, et non un choix sportif, même s’il avait expliqué après la victoire contre Nice (3-0) samedi qu’il attendait des garanties sur son effectif pour trancher son avenir.

Son départ contraint Bernard Caiazzo et Roland Romeyer à se mettre en quête d’un nouveau coach. Les noms de Claude Puel et Antoine Kombouaré ont été évoqués. Mais une autre option pourrait vite prendre du poids. Elle mène à Ghislain Printant, l’adjoint de Gasset depuis un an et demi. L’ancien bastiais présente l’avantage d’être très apprécié des joueurs. Il pourrait représenter le choix « du changement dans la continuité ».

En interne, d’après nos sources, l’option est déjà envisagée. Et elle a ses partisans. Pour faire digérer le départ de Gasset à certains cadres comme Yann M’Vila, Mathieu Debuchy, Wahbi Khazri ou encore Stéphane Ruffier, il sera difficile au duo de présidents de trouver meilleure alternative…

A Saint-Etienne, Laurent Hess