ASSE – Mercato : Miguel Trauco s’est bien renseigné avant de signer à « Sainté »

false
ASSE : Miguel Trauco va rentrer dans le Forez plus tôt que prévu

Le nouveau latéral gauche des Verts Miguel Trauco, arrivé de Flamengo, a sollicité les conseils d’Oswaldo Piazza et effectué des recherches sur l’ASSE avant de s’engager avec le club forézien.

But : Miguel, Saint-Etienne doit vous changer de Rio de Janeiro…

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Miguel TRAUCO : Oui, c’est sûr que ce sont deux villes différentes. Ce n’est pas la même taille, ni le même climat. L’environnement est totalement différent ici mais je trouve la ville jolie et accueillante. Je suis très content.

Quelles ont été vos motivations ?

Je viens ici avec l’envie de jouer, de me montrer et de connaître l’Europa League. Saint-Étienne est connu partout dans le monde. C’est une équipe qui a une histoire, une tradition, et qui joue régulièrement la Ligue Europa. Le club joue le haut du tableau en Ligue 1, une compétition qui compte parmi les cinq plus grands championnats au monde. Je sais aussi qu’ici les supporters ont une passion comparable à celle des Brésiliens. C’est pour cette raison que j’ai voulu aller les saluer à la fin de la séance d’entraînement. Ils étaient nombreux. La passion des supporters compte beaucoup pour moi. J’espère en profiter le plus possible.

Venir en Europe était un objectif ?

Oui. Ça a toujours été mon souhait. Et je suis très excité par ce nouveau défi. C’est un moment important pour moi, pour ma carrière.

Oswaldo Piazza vous a conseillé ?

Tout à fait. J’ai parlé avec lui. Il est très proche du préparateur physique du Pérou. Il m’a dit du bien de la ville, des gens. Il m’a dit que Saint-Etienne était un club historique, stable et renommé pour sa ferveur. C’était vraiment un choix naturel. Et je suis très content de l’accueil.

« Quand on m’a dit que Saint-Etienne s’intéressait à moi, j’ai fait des recherches sur internet. J’ai regardé des vidéos du stade, de l’ambiance. Ça a pesé dans la balance. »

Physiquement, comment vous sentez-vous ?

Je suis encore en phase d’adaptation à cause du décalage horaire mais physiquement je me sens bien.

Vous avez eu des vacances cet été après la Copa America ?

Non. J’ai enchaîné. Quand la compétition s’est terminée, j’ai repris l’entraînement avec Flamengo le lendemain.

Vous aviez perdu votre place à Flamengo…

Oui. Il y a beaucoup de concurrence à Flamengo. Je ne jouais pas tous les matches. Mais je me suis toujours donné à fond. Le plus important, c’est de donner le maximum à chaque fois que tu joues. Je pense avoir eu un bon rendement.

Quelles sont vos caractéristiques ?

Je suis plutôt un joueur offensif qui aime déborder, centrer et faire des passes décisives.

Et vos points faibles ?

Je pense que je dois encore m’améliorer sur le plan défensif, sur le marquage, la concentration. Mais je compte sur le staff et mes coéquipiers pour m’aider à progresser.

Vous êtes présent sur les réseaux sociaux, et très suivi…

Oui. Je vais essayer d’en profiter pour montrer à ceux qui me suivent la ferveur de Saint-Etienne. J’ai l’impression que le club est vraiment le cœur de la ville ici. Quand on m’a dit que Saint-Etienne s’intéressait à moi, j’ai fait des recherches sur internet. J’ai regardé des vidéos du stade, de l’ambiance. Ça a pesé dans la balance.

Vous étiez dans un club très populaire au Brésil…

Oui. Il y a beaucoup de passion autour de Flamengo. J’aime ça. J’aime jouer sous cette pression. Je peux aussi la ressentir quand je joue pour le Pérou. Et ça m’aide sur le terrain.

 

Laurent HESS

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000