ASSE – Mercato : Robert Beric, un départ plein d’émotions

true

Le départ de Robert Beric à Chicago traduit la volonté de changement de Claude Puel à l’ASSE. Mais il a été durement ressenti en interne…

On l’a compris depuis son arrivée, depuis sa composition d’équipe lors de son premier match lors du derby contre Lyon (1-0) : Claude Puel n’est pas venu à l’ASSE pour faire du Jean-Louis Gasset ou du Ghislain Printant. Avec lui, pas de passe-droits ni de sentiments. Le Castrais est là pour restructurer, pour du long terme, et dans sa reconstruction, ce sont les jeunes qui sont privilégiés. C’est avec eux que l’ancien monégasque, fidèle à sa réputation, veut reconstruire. Ce qui est vital pour pérenniser. Mais forcément, dans cette politique, il y a des dommages collatéraux, puisqu’il faut bien faire de la place aux Fofana, Camara, Abi et compagnie.

Un transfert d’1 M€ seulement

Et la première victime de ce remue ménage annoncé s’appelle donc Robert Beric. L’attaquant slovène avait pourtant permis à Puel de débuter de la meilleure des manières en marquant le but de la victoire à la 90e minute du derby, d’un somptueux coup de tête. Un but qui est le seul de la saison, pour le n°27, et qui restera donc son dernier sous le maillot vert puisqu’il a été transféré à Chicago, en fin de semaine dernière. Un transfert de l’ordre d’1 M€, de source proche du dossier. Un montant qui montre que Beric a clairement été poussé vers la sortie.

Les tauliers n’ont pas apprécié

La volonté du joueur était la même que celle de Puel : il voulait partir. Agacé, fâché, l’attaquant avait affiché son mécontentement à Nîmes (2-1) en Coupe de la Ligue, en décembre, quand il avait été remplacé, à 2-0. Puel l’avait déjà sorti à Oleksandria (2-2), à 2-0 aussi, et à travers ses choix, il lui avait bien fait comprendre qu’il ne comptait pas vraiment sur lui. Lors du match décisif de Ligue Europa contre La Gantoise (0-0), le Slovène n’avait pas débuté, au profit du duo Boudebouz-Diony. Idem à Strasbourg (1-2) où Arnaud Nordin avait été aligné en pointe.

Et depuis la reprise, Beric n’avait pas disputé la moindre minute. Au sein du vestiaire, comme But ! Saint-Etienne le relatait la semaine dernière, cette gestion de Beric a fortement déplu. L’ancien joueur du Rapid de Vienne était très apprécié, notamment par les tauliers du vestiaire, les anciens que sont Loïc Perrin, Jessy Moulin et Romain Hamouma. L’homme, discret, humble, gentil, forçait le respect. Pour son pot de départ, jeudi dernier à la pizzeria La Grotte, à Saint-Etienne, tout le vestiaire était là. Et sur Instagram, dans le week-end, Beric a fait ses adieux au peuple vert avec un message poignant qui montre bien qu’entre les supporters et lui, l’estime était réciproque.

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000