ASSE, OL : Bernard Caiazzo se paye Jean-Michel Aulas !

true

Bernard Caiazzo, le président de l’ASSE, dort mieux depuis que Claude Puel a rejoint les Verts. Et il trouve que Jean-Michel Aulas a pris un petit coup de vieux !

Ce samedi, dans Le Parisien, Bernard Caiazzo évoque la situation de l’ASSE et la difficulté des fonctions de président. L’obligation, aussi, pour les Verts, de miser sur la formation. Et il en profite pour égratigner son alter ego lyonnais Jean-Michel Aulas. « La formation, c’est la seule voie pour réussir dans la durée, estime Caiazzo. Moi, si on n’était pas monté en L2 quand je suis arrivé à l’ASSE, ça m’aurait coûté 7 millions d’euros. Depuis, je n’ai plus perdu d’argent. Vous avez vu la tête d’Aulas, on dirait qu’il a 90 ans ! (rires) Les gens ne se rendent pas compte. Président, c’est un sacerdoce, on vieillit plus vite, ça enlève des années de vie. La part de plaisir est infime par rapport aux emmerdements. L’année où on a failli descendre en L 2, lors du dernier match, j’ai pris un Lexomil et j’ai demandé à ma femme de me réveiller avec le résultat… »

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Si l’ASSE est 15e de L1, le président du Conseil de surveillance espère s’éviter ce genre de soucis avec l’arrivée de Claude Puel, dont il loue les compétences malgré la mauvaise série actuelle des Verts. « On a eu la chance de prendre Claude Puel, je n’aurais jamais imaginé qu’il accepterait de venir chez nous. Moi avec Puel, je dors mieux, comme avec Galtier ou Gasset, je sais où il va. »

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000