ASSE : post-formation, une longue liste d’échecs pour les Verts et quelques belles réussites

ASSE : post-formation, une longue liste d'échecs pour les Verts et quelques belles réussites

La Coupe Gambardella remportée au printemps met en avant la qualité de la formation à l’ASSE. Mais en matière de post-formation, le club forézien connaît plus d’échecs que de réussites jusqu’ici, ces dernières années…

Il y a eu le Sénégal et le Burkina Faso

A l’exception de Mouhamadou Dabo et Moustapha Bayal Sall, il faut remonter à près de vingt ans, avec les arrivées de Frédéric Mendy, Alou N’Dour et Pape Thiaw, tous trois vainqueurs de la Coupe Gambardella en 1998, pour trouver trace de joueurs issus des différents partenariats mis en place par l’ASSE à l’étranger s’étant imposés. Yeggo, la filière sénégalaise des Verts à Dakar, a été stoppée il y a dix ans après les échecs de Boubacar Mansaly, Maodo Faye et Sidy Sagna. Arrivé du Burkina Faso, le gardien Germain Sanou est vite reparti et son compatriote Hassim Traoré avait passé le plus clair de son temps à l’infirmerie.

Il aurait pu y avoir l’Argentine

Parmi les partenariats à l’étranger, l’échec le plus retentissant est bien sûr celui de Javier Pastore, passé entre les mailles du filet à Cordoba, alors qu’il était venu effectuer un essai à L’Etrat, tout comme son compatriote Julio Buffarini, devenu champion d’Argentine avec San Lorenzo. Sur le territoire national, les Verts ont laissé passer quelques belles opportunités chez leurs clubs partenaires. Au GF38, dont est issu Florian Thauvin, l’ASSE avait par exemple misé sur Ruben Aguilar, Romain Spano et Yoric Ravet. Trois joueurs qui n’ont jamais vraiment eu leur chance dans le Forez, tout comme le Colombien Freddy Guarin et l’Argentin Ignacio Piatti, qui ont explosé après leurs départs.

Un Chinois, un Norvégien, un Lituanien, etc…

Dans son désir de s’ouvrir à l’étranger, le club forézien avait misé sur l’attaquant Ebrima Bojang, champion d’Afrique chez les jeunes avec la Gambie. Un gros coup, pensait-on, mais au grand dam du responsable du recrutement des jeunes Gérard Fernandez, le joueur, très prometteur et sollicité par Chelsea et Tottenham, a passé cinq ans à fréquenter l’infirmerie. Constat d’échec aussi pour l’attaquant chinois Xiang Baixu, vite reparti, pour le Serbe Danijel Aleksic, qui n’a jamais vraiment eu les faveurs de Christophe Galtier, pour le milieu norvégien Erik Birkelund ou encore le Lituanien Dovydas Virksas.

Il y a aussi eu les « fils de », les Capverdiens et les joueurs de National

L’ASSE a tenté des coups médiatiques avec Oan Djorkaeff, Driss Zidane et Andreas Laudrup. Trois joueurs qui avaient un nom, mais cela ne suffit pas toujours… Pendant quelques années, la nouvelle filière étrangère des Verts a été capverdienne. Mais Erin Pinheiro (ndlr : en photo ci-dessus) n’a jamais confirmé ses belles promesses. Michel Delgado n’a fait qu’un passage express, alors que Kenny Rocha Santos et Vagner Dias Goncalves ont rejoint Nancy cet été, tout comme le Sénégalais Makhtar Gueye, issu de l’US Gorée, comme Moustapha Bayal Sall. L’attaquant ivoirien Habib Kone, lui, a vite disparu, alors que son compatriote Habib Maiga a rejoint Metz. Depuis cinq ans, plusieurs joueurs de National et National 2 ont également été recrutés, pour renforcer la réserve stéphanoise, à l’instar de Mickaël Panos, Samy Baghdadi, Florian Milla, Ahmad Allée, Brian Landini, Hamidou Keyta, Adrien Adam, Jérémy Mellot, arrivé de la réserve de Clermont, Karl Madianga, arrivé de la réserve du Mans, ou encore Dylan Sagun, arrivé de Sedan l’été dernier et déjà reparti, sans s’être imposé en réserve. Parmi ces joueurs, seul Baghdadi est encore au club. Mais il n’a jamais évolué en équipe première et n’entre pas dans les plans de Ghislain Printant.

Et voilà les filières des réserves clermontoise et montpelliéraine

En fin, cet été, l’ASSE est allée chercher Alpha Sissoko qui évoluait avec la réserve de Clermont, mais aussi deux anciens pensionnaires de la réserve de Montpellier : le latéral gauche Lucas Llort et l’attaquant Jérémie Porsan-Clémenté, formé à l’OM. Autre pari, le dernier en date : le milieu colombien Luis Sanchez, prêté deux ans par son club de l’America Cali. Le défenseur ivoirien Aboubacar Kouyaté (20 ans), formé à Monaco, arrive quant à lui en provenance du championnat péruvien. Il a fait ses débuts ce week-end en réserve contre Blois (1-1).

L’équipe des « tops » de l’ASSE en post-formation

Arrivés chez les Verts après avoir été formés ailleurs, ils réussissent ou ont réussi une belle carrière… ailleurs qu’à l’ASSE, à l’exception de Moustapha Bayal.

Kameni

Aguilar, Bayal, Maïga

El Zhar, Guarin, Rocha Santos, Ravet

Piatti

Vagner, Aleksic

 

Laurent HESS