ASSE : Printant a du pain sur la planche !

ASSE : Printant a du pain sur la planche !

Grâce à un but de Denis Bouanga, l’ASSE a arraché le nul contre Brest (1-1) dimanche dernier. Mais sa prestation montre qu’il y a encore beaucoup de réglages à faire.

Le début de saison de l’ASSE est laborieux. Alors qu’ils menaient 2-0 au bout de douze minutes, les Verts avaient souffert pour s’imposer à Dijon (2-1), une équipe très limitée et amoindrie. Et dimanche dernier, les protégés de Ghislain Printant n’ont pu faire mieux que match nul contre Brest (1-1), pour leurs retrouvailles avec Geoffroy-Guichard. Une égalisation de Denis Bounga a permis d’éviter sur le fil la défaite face aux promus bretons. Un moindre mal. Avec 4 points au compteur, l’ASSE est bien entrée dans sa saison mathématiquement. Mais ces deux premières journées de championnat n’ont pas du tout rassuré, confirmant ce que Ghislain Printant avait dit après le stage en Angleterre, et ce que plusieurs joueurs, dont Yann M’Vila, ont re-dit après le match contre Brest : les Verts ne sont pas prêts. Physiqument, cela s’est ressenti, à Dijon comme contre Brest, certains joueurs tirant très vite la langue et courant très peu. Et dans le jeu, les Verts n’ont pas montré grand-chose, si ce n’est leur manque de cohésion, d’automatismes. Plutôt logique pour une équipe qui comptait cinq recrues lors de ces deux premières journées, dont deux n’avaient pas disputé le moindre match de préparation (Miguel Trauco et Jean-Eudes Aholou), tout comme Wahbi Khazri.

Derrière, Kolo fera du bien

Le Mercato tardif explique en partie cette situation. Il n’a pas aidé Printant, contraint d’effectuer toute la campagne de matches amicaux sans latéral gauche. Mais la gestion des deux premiers matches peut tout de même interpeller. Si Trauco était déjà dans le rythme, ce n’était pas le cas d’Aholou et Khazri, et les deux l’ont payé : le premier s’est blessé à l’adducteur droit et le second a eu droit aux sifflets nourris du Chaudron après sa piètre prestation. Pas de quoi redorer son blason après un début d’année 2019 très décevant… Les satisfactions, contre Brest, sont venues de Bouanga et des deux tauliers que sont Loïc Perrin et Stéphane Ruffier. L’ancien nîmois, discret à Dijon, a été récompensé de ses efforts en égalisant. Perrin, lui, a rattrapé de nombreux coups et sauvé deux buts sur sa ligne, alors que Ruffier a réalisé un arrêt réflexe miraculeux sur une tête à bout portant.

Defrel vers la Samp, quel 9 pour les Verts ?

Avec un Mathieu Debuchy toujours aussi déterminé, il reste quelques valeurs sûres à l’ASSE, mais avant deux déplacements à Lille et à Marseille, la semaine prochaine, Printant et son staff ont du travail devant eux pour rendre l’équipe plus compétitive. David Wantier aussi, car on imagine mal les Verts réussir leur saison sans l’arrivée d’un bon n°9 qui ne devrait pas être Grégoire Defrel (AS Rome), proche de revenir à la Sampdoria. A ce poste, Khazri montre ses limites depuis le début de l’année, et on connait celles de Robert Beric. D’ici là, Timothée Kolodziejczak et le jeune colombien Luis Sanchez, annoncé très prometteur, se sont engagés avec le club ce jeudi. Le retour de Kolo offrira plus de solutions, il va densifier et équilibrer le secteur défensif. Mais la solution ne viendra pas que des recrues. Et il serait peut-être temps, déjà, de remettre un peu d’ordre dans la maison. Contre Brest, Bouanga a couru dix fois plus que certains. Et ce n’est pas normal.

Laurent HESS