ASSE-PSG (0-1) - L'oeil de Denis Balbir : "les Verts ont été un adversaire idéal pour Paris"
par butfootballclub

ASSE-PSG (0-1) - L'oeil de Denis Balbir : "les Verts ont été un adversaire idéal pour Paris"

Comme chaque lundi, notre consultant Denis Balbir décrypte l'actualité foot. Place, cette fois, à la finale de Coupe de France, ASSE-PSG (0-1).

"Depuis trois jours, maintenant, je lis et j'entends tous les commentaires au sujet de cette finale remportée par le PSG aux dépens de l'ASSE. Bien sûr, on ne peut pas occulter la blessure de Kylian Mbappé, mais j'aurais aimé qu'on insiste sur ce qu'aucun observateur n'imaginait avant la rencontre : que Paris rencontre des difficultés face à une équipe stéphanoise très surprenante.

On lit et on entend sans cesse que Paris souffre du manque de résistance en France et que ça pénalise cette équipe en Ligue des Champions. Cette fois, je pense que l'ASSE a été l'adversaire idéal pour les Parisiens durant la préparation estivale, des Verts capables de montrer à Neymar et aux autres ce qu'il leur manque encore à quelques jours du Final 8 à Lisbonne. On ne peut que regretter ce qui est arrivé à Mbappé, là n'est pas le débat bien entendu. Mais pour la première fois depuis des années, on a vu une équipe stéphanoise joindre les actes aux paroles.

"Un Moulin qui a fait fermer certaines bouches et qui, surtout, a pris une vraie place dans son but, en se comportant comme un véritable patron."

Qui ne s'est pas recroquevillée en défense, qui s'est lâchée, qui a proposé du jeu et qui, de toute évidence, méritait autre chose qu'une défaite. Pour Paris, ça signifie que les récents matches amicaux ne signifiaient pas grand chose. Et qu'accumuler les cartons n'est rien à côté d'une opposition soutenue. Pour les Verts, cela laisse de grands espoirs pour la saison qui se présente et, une fois encore, ça faisait très longtemps que je n'avais pas vu des Verts aussi conquérants. Une formation tournée vers l'avant, généreuse, solidaire. Il ya de l'amertume aujourd'hui pour Claude Puel et ses troupes, cela est logique. Mais qui aurait imaginé un tel scénario ? Qui aurait pu croire que Moulin allait sortir un tel match et que Neyou allait réaliser une seconde période ahurissante.

Pour s'attarder sur certaines individualités, je soulignerai la prestation de Jessy Moulin, auteur de magnifiques parades tout au long du match. Un Moulin qui a fait fermer certaines bouches et qui, surtout, a pris une vraie place dans son but, en se comportant comme un véritable patron.

Au sujet de Loïc Perrin, ne comptez surtout pas sur moi pour lui jeter la pierre. Il est tout sauf un joueur méchant, arrêtons de croire qu'il ait pu commettre un tel tacle volontairement. Perrin est moins bien physiquement depuis des mois, manque de vitesse et est donc arrivé en retard sur un tacle. Point. Je suis très triste pour lui et sa fin de carrière, si elle se confirme, me fait penser à celle de Sylvain Kastendeuch qui était sorti, blessé, pour sa toute dernière apparition au plus haut niveau.

"Je trouve surtout que Tuchel n'est pas beaucoup soutenu par sa direction. Et que Leonardo, et même Al-Khelaïfi, devraient plus souvent monter au créneau pour le défendre."

On va terminer par le PSG qui, et j'insiste là-dessus, aura plein d'enseignements à tirer de cette rencontre. Oui, la condition physique de certains joueurs, et notamment Neymar, ne me rassure pas. Surtout à trois semaines de la Ligue des Champions. Oui, la seconde mi-temps des hommes de Tuchel a été mauvaise. On le sentait plus tranchants, plus trop concernés, même pas agressifs. J'ai lu hier que l'effectif commençait à émettre des doutes sur les choix et la tactique de Thomas Tuchel ? Ce genre d'analyse a tendance à m'irriter. Certes, le technicien allemand effectue parfois des choix curieux, OK. Et je n'aurais peut-être pas mis Verratti sur le banc de touche au coup d'envoi, même si l'Italien a montré sa grande forme en prenant un carton de jaune alors qu'il n'était que remplaçant...

Je trouve surtout que Tuchel n'est pas beaucoup soutenu par sa direction. Et que Leonardo, et même Al-Khelaïfi, devraient plus souvent monter au créneau pour le défendre. On a l'impression que Tuchel manque tout le temps de légitimité alors qu'il accumule les titres. Qu'il n'est pas et sera jamais un cador intouchable du banc de touche que Paris se devrait d'avoir. Faux. Mourinho adopterait les mêmes chois que Tuchel, on crierait au génie. Mais comme c'est Tuchel, il y a toujours quelque chose à redire. Les joueurs, eux, devraient surtout prendre leurs responsabilités. Et ce match douloureux face aux Verts doit leur faire prendre conscience qu'ils ne sont tout simplement pas prêts."