ASSE : une fracture de plus en plus nette entre Puel et une partie de son groupe ?

true

Claude Puel, l’entraîneur de l’ASSE, est forcément dans une situation délicate au vu des performances sportives. Et en interne, ça se complique.

Une nouvelle défaite ce dimanche face à Montpellier (0-1) et voilà l’ASSE qui termine donc le week-end à la 15e place à quatre points seulement devant Nîmes, premier barragiste. De quoi inquiéter et susciter quelques commentaires inquiétants. Le journaliste Manu Lonjon a notamment mis en émoi la sphère stéphanoise en lâchant en début de soirée un tweet évocateur : « Sainté au bord de l’implosion ».

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Plus tard, le journaliste très bien informé sur les Verts a livré son analyse sur la situation actuelle. Évoquant notamment une situation tendue entre Claude Puel et certains joueurs d’expérience du groupe stéphanois. « Ils sont surtout en implosion en interne parce que c’est de notoriété publique qu’il y a un souci entre les joueurs expérimentés, certains en tout cas, et Claude Puel. La gestion qu’il en fait, on peut penser que c’est délibéré de sa part, pour asseoir son autorité. Par exemple, on peut aujourd’hui s’étonner de la gestion de Mathieu Debuchy ou de Yann M’Vila. »

Pour Manu Lonjon, la gestion de ces supposés cadres stéphanois tend l’atmosphère en interne. Avec en prime un manque de communication qui rajoute en flou autour du club. « Le message entre Kolodziejczak, Debuchy, M’Vila, Khazri aussi à un moment… C’est des messages qui sont troubles et qui sont ressentis comme tels par le groupe. Enfin, vous remarquerez le silence assourdissant de Roland Romeyer, puisque c’est lui qui est au quotidien à Saint-Etienne. Personne ne communique pour essayer de relancer quelque chose ou essayer de faire un contrefeu ». Seulement, le journaliste pointe un autre problème du doigt. Avec un confortable contrat offert par la direction des Verts, Claude Puel serait très difficile à bouger de son poste de coach, quand bien même la situation sportive resterait si difficile. « Si Claude Puel, ça ne passe pas, tu as quand même un contrat de deux ans et demi avec 250 000 euros à la clé. Sainté n’a pas les moyens le virer donc oui, Sainté est au bord de l’implosion », a conclu Manu Lonjon.

 

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014