ASSE : Valentin Vada et Jean-Louis Gasset face aux médias, ce qu’il faut en retenir

L’entraîneur de l’ASSE, Jean-Louis Gasset, et le milieu de terrain Valentin Vada étaient à l’instant face à la presse. Et ce à deux jours du déplacement à Reims. Ce qu’il faut en retenir.

Valentin Vada

« On a un effectif qui s’entend très bien. On est une famille et on veut aller au bout des choses. J’espère qu’on va aller à l’objectif. L’ambiance est magnifique. Tout le monde va dans le même sens. C’est vraiment notre force. C’est un groupe familial. C’est d’ailleurs ce que j’ai ressenti en arrivant. On va tout faire pour emmener Sainté là où il mérite. »

L’avenir de Valentin Vada

« Je ne sais vraiment pas. Il y a tout qui me plaît ici. Et les supporters, c’est la folie ! Je me concentre donc sur Sainté et on verra après. J’espère qu’on aura l’Europe en fin de saison. Mais avant, il y a Reims, une équipe qui défend très bien et qui sera difficile à manœuvrer. On va essayer de faire un grand match, avec beaucoup d’humilité mais en gardant notre objectif en tête. »

Jean-Louis Gasset

« Kévin Monnet-Paquet, Gabriel Silva, Neven Subotic et Yannis Salibur ne seront pas dans le groupe. Yann M’Vila ça va de mieux en mieux. Je pense que ça va le faire. Après avoir joué les grosses équipes, on a dit qu’il fallait faire une série. On voit avec des résultats improbables que tous les matches sont difficiles.  Mais Khazri est décisif, Debuchy revient en forme. Tout le monde arrive dans le haut pour le money-time. C’est donc encourageant. »

L’état d’esprit

« En même temps que vous choisissez les joueurs, vous choisissez les hommes. L’état d’esprit dans le vestiaire et sur le terrain est primordial. D’où l’importance d’avoir des joueurs d’expérience qui savent quand il faut appuyer. On est dans le vrai. En emmagasinant 10 points sur 12 disponibles, cette série nous fait du bien. »

Le Stade de Reims

« C’est une équipe difficile à manœuvrer et qui défend très bien. Tous les matches seront difficiles mais on va considérer Reims comme un adversaire direct. Après, nos cadres amènent de l’expérience. Il faut que les cadres qui connaissent ce genre de matches, s’adaptent à la situation. Un Debuchy, un Perrin, un Cabella ou M’Vila savent le match que l’on va jouer. »

Saliba

« Si je le mets, ce n’est pas pour lui faire plaisir. Tout va vite pour lui, donc il faut faire attention. C’est formateur. Il faut lui dire que c’est bien mais qu’il ne faut pas se relâcher. C’est un très bon joueur. Un joueur d’avenir. »

La Ligue des Champions

« Lyon peut être à 6 points ce soir. Il ne faut donc pas vendre du rêve. On fait une bonne saison. On va tout faire pour finir en apothéose. Quand vous débutez la saison on vous fixe un objectif. On n’est pas loin d’être dans les clous. Avec 18 points en jeu on sait que l’on peut dégringoler ou monter un peu. Il ne faut pas être nerveux. C’est là que l’expérience peut jouer. « 

Propos retranscrits par Le Progrès.

L.T.