EA Guingamp – OL (2-1) : la « campagne électorale » de Kombouaré a payé

Antoine Kombouare (entraineur guingamp)

Floué à Guingamp (1-2), l’OL l’avait mauvaise contre Antoine Kombouaré, coupable d’avoir mis la pression sur les arbitres.

A la veille de la rencontre opposant l’En Avant de Guingamp à Lyon (victoire 2-1), Antoine Kombouaré a accusé l’OL d’être favorisé par l’arbitrage. Un coup de pression qui a agacé les Lyonnais et Jean-Michel Aulas, lesquels ont appelé le Kanak à un devoir de réserve.

Un penalty oublié pour Lyon

Il n’empêche que le « coup » de Kombouaré a fonctionné puisque l’arbitre du match Monsieur Schneider, sans doute perturbé par la banderole des supporters guingampais face à lui (« Penalty pour Lyon ») n’a pas sifflé un penalty évident pour l’OL à la 83e minute pour une main de Lucas Deaux dans la surface.

Accusé, Kombouaré se défend

Remplaçant de Bruno Genesio devant les médias, Gérald Baticle s’est agacé : « Une main comme ça dans la surface, c’est penalty. Il n’y a pas de discussion. On est en période de campagne électorale (…) La campagne électorale, ça paie… », a-t-il glissé dans des propos relayés par L’Equipe. Une allusion qu’Antoine Kombouaré ne va sans doute pas apprécier, lui qui avait déjà répondu à Jean-Michel Aulas : « Il me donne beaucoup d’importance. C’est très grave pour les arbitres si on dit que je suis capable de les influencer… »

Arnaud Carond