Ibrahimovic, Payet, Labrune, Denisot tacle et défend Canal Plus

Historique de la chaîne cryptée, Michel Denisot donne évidemment un avis subjectif sur les polémiques du moment. Mais cela reste intéressant.

Dans les colonnes de l’Equipe, Michel Denisot, l’ancien président du PSG, balaie tous les sujets chauds.

Les suspensions d’Ibrahimovic et Payet

« Il faut arrêter de penser que, quand les gens parlent, c’est de la faute de la télé. Les propos sont tenus par des gens qui sont sanctionnés, c’est normal. Et filmés ou pas, cela ne change rien. C’est au délégué de faire son boulot. S’il les entend, il les consigne et il y a une sanction… Il n’y a pas de débat. Quand ces joueurs parlent, la caméra est devant eux. »

Les clubs ingrats vis-à-vis de Canal Plus

« Je peux comprendre l’énervement quand on est dans la dernière ligne droite d’une saison et qu’on joue gros… Mais je ne comprends pas que cette réaction soit durable et qu’elle soit validée par le président de la Ligue sous prétexte que Canal + doit magnifier le Championnat de France. Il faut replacer les choses dans l’histoire. Les relations entre Canal + et la Ligue existent depuis trente ans sans discontinuer. Canal + a versé des milliards au football, c’est le plus grand financier du football français. »

Un tacle glissé à beIN au passage…

« Si on revient en arrière sur ce qu’on peut filmer, je vous rappelle qu’on allait dans les vestiaires. Aujourd’hui, on n’y va plus. Aujourd’hui, les images de la vie du PSG ne sont que pour beIN, point final. Quand on était propriétaires du PSG, les images étaient pour tout le monde. C’est autre chose… »

Le cas Labrune amuse Denisot

« Je ne vais pas entrer dans les détails de cuisine, mais des choses sont assez comiques. Vincent Labrune est dans des boîtes de prod qui bossent pour Canal +. Alors c’est bizarre, mais c’est très bien qu’il fasse la différence entre les choses… »