OM : le PSG, l’Europe, Rolando… Adil Rami se livre sans concession !

Dans les colonnes de France Football ce mardi, Adil Rami s’est longuement confié sur l’Olympique de Marseille, son envie de briller face au PSG et en Coupe d’Europe, son cas personnel. Morceaux choisis.

Sur son envie de concurrencer le PSG

« Je suis venu à Marseille pour les chatouiller. Je pense que c’est possible. Il faudra être encore plus ambitieux collectivement, moins timides et moins respectueux face à eux. J’ai vécu un peu le même type de scénario en Espagne avec le Barça et le Real. Quand je suis arrivé à Valence, on disait que ces deux clubs étaient intouchables. Sauf que l’Atletico Madrid est allé les déloger en 2014. Il faut toujours y croire. Le PSG est encore trop fort aujourd’hui, mais l’OM est en et progrès ! La saison prochaine, on doit encore davantage les déranger. Le football est comme ça, il laisse toujours une porte ouverte. »

Votre Application Android But! Marseille à télécharger gratuitement !

Sur son envie de soulever la Ligue Europa

« Si l’on me demande si je prèfère finir deuxième de L1 ou gagner la Ligue Europa, je préfère lever un trophée dès cette saison. En plus, si tu gagnes la C3, tu te qualifies directement pour la C1. C’est coup double, mais avec une ligne supplémentaire sur ton palmarès. J’aimerais bien que tout le monde pense la même chose que moi. Ce serait grandiose de rapporter cette coupe à Marseille (…) J’y crois à fond. J’associe toujours l’OM à l’Europe et encore plus à la grande Europe en Ligue des Champions. C’est dans l’ADN du club. Moi, l’OM, c’est Boli, le Milan AC. C’est comme quand j’étais au Milan AC, ils remuent les souvenirs. »

Sur les approche du PSG le concernant

« Il (Unai Emery, son ancien coach en Andalousie, NDLR) ne m’a pas fait d’appel du pied personnellement. Il a toujours été classe par rapport à Séville. Mais j’ai eu des contacts avec d’autres personnes à Paris. Ça s’est passé très rapidement, au moment du départ de David Luiz (fin août 2016). »

Votre Application Android But! Marseille à télécharger gratuitement !

Sur son association avec Rolando

« Avec Rolando, on s’est un peu fâchés au début. On s’esrt pris pas mal la tête. On avait du mal à se comprendre, à appréhender le jeu de chacun. Mais je possède une grande qualité : je sais m’adapter. J’ai mis un peu de temps à comprendre son caractère. Rolando est lui aussi un perfectionniste, quelqu’un qui est toujours à bloc. Il aime bien avoir le dernier mot, alors je le lui laisse… Après chaque match, on se réunit tous les deux pour faire notre autocritique. On forme une défense mature, dans l’ensemble. »

Arnaud Carond