Celtic Glasgow – PSG (0-5) : Riolo désigne un maillon faible à Paris

Le succès du PSG contre le Celtic à Glasgow en Ligue des champions (0-5) a été du goût de Daniel Riolo, qui n’a pas grand-chose à redire… sauf sur Laywin Kurzawa.

Après le récital orchestré par la MCN hier soir en Écosse, il est difficile pour tout supporter du PSG de ne pas déjà rêver plus grand ce mercredi matin. Parfaitement organisée, leur équipe a marché sur un Celtic Glasgow limité techniquement. Daniel Riolo valide cet état de fait et admet que le vice-champion de France a parfaitement entamé sa campagne en Ligue des champions cette saison et, ce, pour plusieurs raisons. En revanche, un mystère l’entoure toujours.

« Si on doit poser un bémol, c’est comme d’habitude à gauche qu’il faut regarder »

« Même si on est encore loin du top niveau de cette Ligue des champions, le constat est clair, Paris livre une première période excellente. Ça va vite, c’est précis. Le 4-3-3 qui ronronne, on ne le voit pas. Il y a clairement le souci de mettre du mouvement et d’accélérer les transmissions. Au milieu, Thiago Motta dégage beaucoup de fraîcheur. Depuis le début de la saison, je le trouve comme rajeuni. Il est très bon dans l’orientation du jeu et j’ai même le sentiment qu’il va plus vite, constate le consultant de RMC sur son blog. A côté de lui, Verratti est dans un bon soir. Ses passes longues sont souvent intéressantes. Et si on doit poser un bémol, c’est comme d’habitude à gauche qu’il faut regarder. Kurzawa reste un mystère. Devant, la complémentarité des trois ne pose aucun souci. Un but chacun, le trio est content. L’époque où seul Cavani marquait semble révolue. Ça n’était que le Celtic ? Regardez de plus près les résultats en LDC à domicile de cette équipe ces dernières années. Le Barça est passé et a donné une raclée oui, mais à part ça, tout le monde ne vient pas se promener au Celtic Park. Ça n’est que le début pour Paris, mais il est clairement réussi. »

JP