PSG : le jour où Emery s’est mis Neymar et tout le vestiaire parisien à dos

En fin de contrat en juin, Unai Emery ne sera plus l’entraîneur du PSG cet été. La faute à des décisions jugées incompréhensibles par le vestiaire parisien.

Au-delà de la piteuse élimination en 8es de finale de la Ligue des champions face au Real Madrid (3-1, 2-1), Unai Emey devrait payer ses bévues répétées en matière de gestion d’effectif. Dans son édition du jour, L’Équipe raconte plusieurs anecdotes qui ont fissuré sa relation avec le vestiaire parisien. Évidemment, l’affaire du penaltygate entre Neymar et Edinson Cavani face à l’OL à l’automne dernier occupe le haut de la pile. Plus globalement, les fuites de vestiaire commencent alors à excéder Emery. « C’était déjà comme ça avant ? », aurait-il même demandé à un membre de son staff avan le choc contre Anderlecht.

Emery a tout cassé face au Real Madrid

Le point d’orgue arrive finalement en fin de saison. À Madrid, lors du huitième de finale aller de C 1 (1-3, le 14 février), il décide de titulariser Presnel Kimpembe à la place de Thiago Silva, ce qui énervera Neymar, qui préférerait aussi – et le fait savoir – que Kevin Trapp soit le numéro un dans la hiérarchie des gardiens. Le Brésilien fera une croix sur Emery à partir de ce moment-là. Bientôt rejoint par d’autres tauliers du vestiaire parisien, parmi lesquels Thiago Motta. Le milieu italo-brésilien, prévenu quatre jours plus tôt de son absence pour ce choc de C1, était remonté. Le ton serait même monté entre les deux hommes à l’issue d’une séance à huis clos.

JP