ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « La défense est vraiment devenue le point faible des Verts »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Retour sur la défaite de l’ASSE samedi après-midi à Lille (1-3).

« Face au LOSC (défaite 1-3), l’ASSE a manqué son deuxième grand test de la saison après Paris. Une défaite concédée dans des conditions bizarres. On pouvait penser que lorsque les Verts sont revenus à 1-1, la partie allait s’équilibrer. A mon sens, il faut se poser des questions sur la fiabilité du secteur défensif. Samedi, Jean-Louis Gasset a adopté une défense à cinq. Comme à Paris, cela n’a pas marché et il ne faut surtout pas imputer ce résultat à la prestation du jeune William Saliba. Sincèrement, on ne peut pas imputer cette défaite à un individu ou un autre. A la rigueur, on peut critiquer le choix tactique même si, à mon sens, le staff a bien étudié le question. La critique à postériori est toujours plus facile et si les Verts avaient ramené le nul de Lille, cela n’aurait même pas été sujet à débat.

Même s’il y avait des forfaits, les problèmes entraperçus en début de saison sont en train de se confirmer. Cette défense manque vraiment de rapidité dans ses interventions. Elle en devient lourde, lente et c’est très inquiétant. Après en avoir été l’un des points forts l’an passé, c’est devenu le point faible de cette équipe cette saison… Et Stéphane Ruffier ne peut pas toujours rattraper les coups. A Lille, même lui n’est pas exempt de tous reproches. Si le gardien des Verts a sorti quelques arrêts, il aurait pu être meilleur sur certaines situations. Surtout en connaissant très bien l’auteur du doublé du côté des Dogues (Jonathan Bamba).

« Les Verts tardent à franchir le palier attendu »

Les Verts sont arrivés à la trêve sur une mauvaise note. J’entends bien le discours du club. Oui, il faut passer à autre chose et ne pas s’appitoyer sur une défaite loin d’être dramatique au classement. Mais il faut se resaisir. Au stade Pierre-Mauroy, j’ai vu une équipe stéphanoise dominée comme elle l’avait déjà été à Paris. Sur les Verts, on entend beaucoup d’éloges. Certains joueurs vont même jusqu’à dire qu’ils n’ont jamais évolué dans une équipe aussi forte. Il n’en reste pas moins que l’ASSE n’a toujours pas franchi le palier qu’on attend d’elle. Les ambitions sont là mais il faudra quand même un jour parvenir à résister aux plus gros. On ne peut pas se cacher derrière la victoire face à Monaco, une grosse équipe sur le papier mais qui a beaucoup de problèmes en ce début de saison.

« Loïc Perrin, le point épineux du dossier stéphanois »

Pour parler du début de saison de manière plus générale, les prestations de Loïc Perrin sont le point épineux du dossier stéphanois. Aujourd’hui, il y a des critiques sur un garçon qui n’est pas censé être critiquable, qui ne peut pas et ne doit pas l’être… Maintenant, comme tout le monde, il a des défaillances. Loïc est rentré dans une saison difficile pour lui. On l’a senti dès l’entame. Actuellement, il manque de vitesse d’intervention, ne fait pas toujours les bons choix… C’est indéniable qu’il est en baisse au niveau de ses performances. Maintenant, j’ai lu certains propos déplacés le concernant. Pour moi, il est impossible d’envoyer quelqu’un comme ça en tribune ou au placard. Il est bien trop important aux yeux du club et des supporters. C’est le capitaine, un enfant de Saint-Etienne. Je pense qu’il faut lui faire confiance. Il a de l’expérience et doit savoir ce qui ne va pas. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ