Girondins – Le bilan de Denis Balbir : « Avec GACP, Bordeaux est dans une année de transition »

Girondins - Mercato : l’AS Rome revient à la charge après Malcom ?

Eliminés de l’Europa League, les Girondins de Bordeaux connaissent une saison compliquée en Ligue 1. Pour Denis Balbir, c’est finalement assez normal compte tenu des circonstances.

« Avec les premiers tours de Coupe d’Europe, Bordeaux est l’équipe qui a le plus joué en ce début de saison. Personnellement, ce n’est pas celle qui m’a le plus fait rêver. On a vu des choses intéressantes : un bon match contre Paris, des coachings intéressants signés Ricardo… Après, on reste sur un scénario « à la Rennaise ». Une équipe capable d’accrocher Paris et de faire un non-match la semaine suivante. Il y a trop d’inconstance dans les résultats.

Depuis cet été, Bordeaux s’est offert un revival d’il y a douze ans en faisant revenir Ricardo à la place de Gustavo Poyet, démis de ses fonctions après avoir critiqué les dirigeants et le Mercato. Le Brésilien a amené son style à lui, besogneux, rigoureux mais surtout défensif. Est-ce l’homme de la situation pour mener à bien le show à l’Américaine voulu par GACP ?

Pour moi, les urgences se traitent par pallier. Quand Ricardo est arrivé, Bordeaux était mal en point en Ligue 1. Avec lui, ils ont retrouvé un entraîneur qui connait la maison. Pour franchir des palliers supplémentaires, il faudra un peu de temps. On ne peut pas donner son aval aux anciens dirigeants de recruter Ricardo et réclamer de suite des résultats. Le Brésilien fait avec l’effectif dont il dispose. Les joueurs ne sont pas mauvais. Loin de là. Mais il faut d’abord mettre en place une forme de stabilité avant de faire preuve d’ambition dans le jeu. Peut-être que Ricardo est le coach qu’il faut pour incorporer progressivement les pépites de la formation bordelaise. L’ambition des Girondins doit surtout être de travailler dans l’optique de la saison 2019-2020. Quand on change de propriétaire en cours de route, on vit forcément une année de transition. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ