France – Islande (2-2) : les trois remplaçants habituels de Deschamps qui ont perdu des points

Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, a lancé plusieurs remplaçants habituels d’entrée face à l’Islande (2-2).

Ils étaient cinq titulaires non habituels des Bleus à avoir droit à leur chance d’entrée à Guingamp. Digne, Nzonzi, Thauvin, Dembélé et Kimpembe étaient alignés. Les trois derniers ont particulièrement déçu.

Florian Thauvin, une frappe qui aurait pu tout changer

Jusqu’à présent, Florian Thauvin n’avait eu droit qu’à des miettes en équipe de France. A peine plus d’une demi-heure. Est-ce la pression de cette grande première qui a inhibé l’attaquant de l’OM ? En tout cas, l’ailier a été méconnaissable en première période, notamment la première demi-heure, semblant sans idée et avec un déchet inhabituel. Juste avant le but islandais, il a d’ailleurs loupé l’occasion de sauver sa première sélection d’une frappe à bout portant qui a nettement loupé le cadre. Mais c’est surtout une tentative du gauche frôlant le cadre, en deuxième période, qui aurait pu donner à son premier match une toute autre allure. Sauf que le cadre s’est dérobé, et que le bilan est donc décevant.

Ousmane Dembélé, dans la lignée de l’avertissement de Deschamps

Didier Deschamps, que ce soit à l’annonce de la liste ou lors de ses récentes conférences de presse, n’a pas été tendre avec Ousmane Dembélé dont il a souligné une implication insuffisante. Ce n’est pas ce match face à l’Islande qui va changer la vision du sélectionneur. Certes, comme souvent, l’attaquant du FC Barcelone a fait quelques différences intéressantes balle au pied. Mais pour un rendement final insuffisant. Un manque d’impact symbolisé par une frappe totalement dévissée qui lui vaut déjà les moqueries des réseaux sociaux. Pas de quoi le placer comme un titulaire urgent aux yeux de Didier Deschamps…

Presnel Kimpembe, pas rassurant avant l’Allemagne

Avec la blessure de Samuel Umtiti, Presnel Kimpembe est le titulaire logique des Bleus dans l’axe gauche. Force est de constater que le défenseur parisien n’a pas réussi son examen. S’il semblait concerné en début de rencontre, le défenseur parisien a par la suite perdu deux duels décisifs sur les deux buts islandais, notamment aérien sur le second. Si l’Islande n’est pas le test le plus simple à négocier pour mesurer son impact physique, Kimpembe avait l’occasion de marquer des points et de rassurer sur son entente avec Varane avant d’affronter l’Allemagne mardi. C’est raté.

Julien Pédebos