Girondins : comment le Bayern a plombé les débuts de Contento à Bordeaux

Il a fallu du temps à Diego Contento pour se faire sa place à Bordeaux. La faute à un départ du Bayern Munich très long à digérer pour le défenseur.

Il sera l’invité surprise du choc entre l’AS Monaco et les Girondins de Bordeaux ce samedi après-midi (29e journée de Ligue 1). Écarté par son entraîneur Jocelyn Gourvennec à mi-saison, Diego Contento ne semblait plus avoir d’avenir en Gironde. Pourtant, l’arrière latéral est redevenu titulaire.

Ce réveil, son coach l’attribue dans L’Équipe à de meilleures dispositions mentales. Le joueur de 26 ans a en effet eu besoin de temps pour digérer son départ du Bayern Munich : « D’une certaine manière, il a fallu que Diego fasse le deuil du Bayern. Quand vous êtes formé dans un très grand club et que vous vous retrouvez dans un club d’un autre niveau, il faut accepter le décalage. Aujourd’hui, Diego démontre qu’il a dépassé cette période. »

« Au Bayern, il courait moins derrière le ballon qu’à Bordeaux »

La transition a également été difficile sur le plan du jeu. Ancien adjoint de Willy Sagnol, qui tenait les rênes du FCGB la saison dernière, Patrick Guillou estime lui aussi que le passage de Contento au Bayern a, d’une certaine façon, nuit à l’intégration de Contento aux Girondins.

« À son arrivée à Bordeaux, il a dû modifier son jeu. Parce que quand vous jouez dans l’équipe qui domine la Bundesliga et que vous avez 70% de possession, vous courez moins derrière le ballon qu’à Bordeaux, où vous affrontez parfois des équipes plus fortes que la vôtre. Et au Bayern, il n’était pas forcément habitué à gérer des situations de un contre un… »

Des situations qui risquent de se reproduire souvent face à Djibril Sidibé ou Bernardo Silva, les deux animateurs du flanc droit de l’ASM. L’occasion pour Contento de montrer ses progrès, lui qui avait pris le bouillon au match aller.

Sylvain Opair