Girondins : intégration, retour en forme, cas Toulalan… Benoît Costil joue franc jeu

Dans les colonnes de L’Equipe, Benoît Costil est revenu sur ses débuts difficiles avec les Girondins de Bordeaux, son passage sur le banc et sa renaissance. Extrait.

Sur son intégration compliquée

« Déjà, que ce soit à Sedan, Vannes ou Rennes, j’ai toujours respecté mes prédécesseurs. Il y a des gens qui méritent d’être respectés et je trouve ça bien que le club leur soit reconnaissant. Mais dans mon cas, je n’ai pas eu le sentiment que c’était sain. Quand j’arrive, dans le regard des gens, au stade, c’est bizarre. Je sens que ce n’est pas clair, qu’il y a un hic. Je pense que tout le monde n’était pas très content que Benoît Costil ou un autre soit le gardien de Bordeaux. »

Sur le départ de Jérémy Toulalan

« Pour avoir passé beaucoup de temps avec lui, je connais les raisons de son départ et je ne peux que les respecter. Je peux comprendre qu’il puisse passer pour un lâche aux yeux de certaines personnes. Moi, je sais que ce n’en est pas un. C’est un homme fantastique. »

Sur son retour en forme

« C’est un retour à la normale. C’est ce qui se passait avant qui ne l’était pas. Ce n’est pas prétentieux de le dire, je connais aussi mes limites. Je ne suis pas le Zizou des gardiens, sinon ça se saurait. »

Arnaud Carond