Girondins – Mercato : pourquoi Paulo Sousa est l’homme de la situation à Bordeaux

GGirondins - Mercato : pourquoi Paulo Sousa est l’homme de la situation à Bordeaux

Selon le consultant Jérome Rothen, Paulo Sousa serait l’entraîneur idéal pour les Girondins de Bordeaux, qui se sont récemment séparés du tandem Bedouet-Ricardo. 

Rien ne va plus chez les Girondins de Bordeaux. Le club au scapulaire est dans une spirale négative. La défaite 1-0 face au FC Nantes dans le derby de l’Atlantique a coûté la tête du manager général Ricardo, qui va être suivi dans la foulée par Eric Bedouet, qui assure pour le moment l’intérim, faute de mieux. Mais qui pour succéder à ce duo ? Le propriétaire américain du club, Joseph DaGrosa, a une petite idée en tête. Le favori annoncé à ce poste est le tacticien portugais Paulo Sousa. Ce dernier est libre depuis octobre dernier et sa fin d’aventure au Tianjin Quanjian (Chine). L’ancien milieu de terrain a un joli CV en tant que joueur (Benfica Lisbonne, Juventus, Borussia Dortmund, Inter Milan…), un peu moins en tant qu’entraîneur (Leicester, Fiorentina, FC Bâle…).

Sur RMC Sport, le consultant Jérome Rothen estime que Paulo Souso serait l’entraîneur idéal pour le FCGB. « Je ne le connais pas personnellement, mais j’ai commenté le foot italien il y a quelques années, et il était entraineur de la Fiorentina. Je l’avais fait pas mal de fois, et c’est un entraineur qui prône énormément de jeu. C’est un jeu agréable à voir», a-t-il déclaré avant de lancer des piques envers quelques joueurs de l’effectif bordelais.

«Après, quand tu regardes le profil des joueurs à Bordeaux… Entre ceux qui se prennent pour d’autres, qui pensent qu’ils peuvent jouer dans des grands clubs comme Kamano et d’autres… Ceux qui sont prêtés par des grands clubs et qui après deux matches pètent un boulon, entre ceux qui n’ont pas le niveau ; c’est les trois quarts de l’effectif. C’est bien de choisir un entraineur comme ça qui a des idées bien précises sur ce qu’il veut mettre en place, mais il faut lui donner la possibilité de le faire. Alors, quand tu prends ce genre d’entraineur qui a quand même un CV impressionnant en tant que joueur, qui a du charisme, qui a entrainé des belles équipes, il ne va pas venir comme ça en se faisant bander les yeux. Si c’était une affaire financière, je pense qu’il serait resté en Chine, donc c’est vraiment une affaire sportive de venir à Bordeaux, donc avec des assurances ». C’est dit !

Rejoignez notre chaîne But! Football Club pour encore plus de contenus sur le monde du ballon rond.

 

S.T.