FC Nantes : pourquoi les Canaris ont été autant désorientés devant l’ESTAC

Brouillons pendant la première période contre l’ESTAC (1-0), les joueurs du FC Nantes ont eu du mal à se remettre de la disparition de Philippe Daguillon.

Claudio Ranieri a encore eu le nez creux. Conscient que son équipe n’avançait pas face à l’ESTAC, l’entraîneur du FC Nantes lui a donné une autre orientation en faisant entrer Abdoulaye Touré à la pause. Bien lui en a pris puisque les Canaris ont mieux joué et finalement trouvé la faille en fin de match grâce à une tête d’Emiliano Sala (1-0).

L’aspect tactique n’est toutefois pas le seul frein à la bonne marche des Canaris en première période. La disparition, la veille du match, du kiné historique du club, Philippe Daguillon, a en effet affecté le vestiaire du FC Nantes. « On a passé une semaine assez bien mais le décès de ‘‘Dag’’ nous a fait mal, juge Yacine Bammou dans L’Équipe. J’ai eu un début de rencontre assez difficile et je pense que c’est pareil pour les autres. » Occultant quelque peu le sujet, sans doute encore trop douloureux, Valentin Rongier préfère louer le choix de Ranieri.

« C’était compliqué en première période et un peu moins en seconde, car on a essayé de faire du jeu, de se déplacer, analyse-t-il. On a changé de dispositif, on est passés en 4-3-3 avec une pointe basse (Abdoulaye Touré) et deux milieux, ce qui nous a permis d’avoir un peu plus le contrôle du ballon au milieu et de bien passer, ensuite, par les côtés, pour les mettre en difficulté. »

JP