ASSE, OL : Grégory Coupet pas tendre avec les Verts

L’ancien gardien de l’AS Saint-Étienne Grégory Coupet regrette que les adversaires du PSG partent battus d’avance. Les Verts en font évidemment partie.

Les adversaires du Paris Saint-Germain seraient-ils déjà perdants avant même d’entrer sur la pelouse défier les hommes de Laurent Blanc ? Grégory Coupet, qui a regardé de près la prestation des Verts dimanche au Parc des Princes (4-1), semble le croire. S’il n’a absolument rien contre l’ASSE, au contraire, l’ancien portier de l’OL regrette globalement le manque d’esprit rebelle des clubs de Ligue 1 devant l’ogre parisien.

« PSG – ASSE, on essaye d’en faire une affiche, mais bon… »

« On a l’impression que toutes les équipes qui affrontent le PSG se disent : ‘Bon, on va faire ce qu’on peut’. Tout le monde s’est fait à cette idée. C’est assez étonnant. Même en 2007 à l’OL, avec 50 points à la trêve, la résignation de nos adversaires était davantage dans les médias. Ils ne se gênaient pas pour dire que le championnat était plié mais lorsqu’ils nous affrontaient, ils essayaient de nous faire chuter. Là, contre le PSG, j’ai l’impression que les joueurs des autres équipes sont résignés sur le terrain, explique-t-il dans L’Équipe avant de se focaliser sur les Verts. Par exemple, dimanche pour PSG – Saint-Étienne, on essaye d’en faire une affiche, mais bon… Dès la mi-temps, dans les commentaires, on sent bien que les mecs veulent éviter de prendre une valise. J’ai l’impression qu’aujourd’hui les dirigeants de club de L 1, le week-end où ils jouent contre le PSG, ne prévoient pas de prendre trois points. Ni même un point, d’ailleurs ».