OM : l’énorme coup de pression d’Eyraud dans le dossier du Vélodrome

Le président de l’OM, Jacques-Henri Eyraud, veut l’exploitation exclusive du stade Vélodrome et l’a fait savoir de façon véhémente à l’entreprise Arema.

Cela fait plusieurs mois que Jacques-Henri Eyraud envoie des petits tacles à destination d’Arema concernant l’exploitation du stade Vélodrome. Il y a un petit tweet lors de la visite de San Mames à Bilbao, un rappel de son ambition pour l’enceinte lors de son rendez-vous de fin de saison avec la presse, un autre tweet hier pour déplorer que la pelouse soit aussi mal classée à l’échelon national…

Ce samedi, au cours d’un entretien à La Provence, le président de l’OM a passé la vitesse supérieure. En clair, soit Arema lui laisse l’exploitation exclusive du Vélodrome, soit il construit un autre stade, soit il revoit ses ambitions à la baisse !

“Il est certain que toutes les options sont sur la table, y compris celle de construire notre propre stade. Nous avons les moyens financiers de cette ambition-là. Nous pensons que ce serait dommage, compte tenu des atouts que représente le fait d’avoir un stade en cœur de ville. Mais il faudra se rendre à l’évidence.”

“Il est clair que notre niveau d’ambition pour le projet que nous portons dépendra très clairement de notre capacité ou non à exploiter l’outil important et stratégique que représente l’Orange Vélodrome. Nous n’attendrons pas 2020 pour réviser nos ambitions à la baisse si l’exploitation du stade ne nous est pas confiée.”

R.N.