OM – LOSC (1-2) : les trois enseignements de la rencontre

OM : une décision (très) redoutée attendue dès ce soir

Dans ce choc capital face au LOSC, l’Olympique de Marseille est passé complètement à côté. Tant d’un point de vue sportif qu’extra-sportif.

Adieu la Ligue des Champions

Une crise sans précédent. L’expression est même faible pour qualifier la situation sportive et extra-sportive que traverse actuellement l’Olympique de Marseille. Eliminé de toutes compétitions européennes et nationales, le club phocéen se retrouve ce soir relégué à 12 unités de son adversaire du jour, le LOSC. Autant dire que l’OM a certainement dit adieu à une qualification en Ligue des Champions. Si les 20 premières minutes des hommes de Rudi Garcia ont été plutôt bonnes dans l’envie et dans l’intensité, ces derniers se sont relâchés et ont montré un visage loin d’être reluisant pour une équipe censée prétendre à l’Europe.

Un tournant dans l’OM Champions Project

Un point de non-retour entre l’Olympique de Marseille et ses supporters ? La guerre entre les deux parties a atteint ce vendredi soir son paroxysme. Le début de la partie donnait déjà le ton, puisque les virages du Vélodrome ont de nouveau manifesté leur mécontentement à l’égard de la direction de l’OM, de son staff et de ses joueurs en n’entrant dans les stades qu’à la 10ème minute de jeu. Si la situation était moins grave que face à l’AS Monaco où les joueurs olympiens se faisaient siffler, l’ambiance est devenue délétère à la 58ème minute. Un pétard a explosé au bord du terrain, près des Marseillais Jordan Amavi et Kevin Strootman et de l’arbitre assistant. Résultat, la rencontre a été arrêtée pendant près de 40 minutes. Une action a condamné dans le football qui risque de coûter très cher à l’OM.

Mario Balotelli, des débuts prometteurs

Dans toute cette grisaille, il y a tout de même un point positif, et c’est bien le seul. La nouvelle recrue Mario Balotelli, rentré à la 74ème minute, a métamorphosé le pâle visage de l’OM. Déterminé à bien faire, l’attaquant italien a réveillé un Vélodrome qui a scandé son nom pour lui souhaiter la bienvenue. Sur les rares ballons qu’il a eu à négocier, Super Mario a fait parcourir quelques frissons chez les supporters marseillais. Sur une belle demi-volée, ce dernier manquait de peu d’égaliser pour les siens (90+3). Sur l’action suivante, le LOSC faisait le break… Mais déterminé à réussir son passage à l’OM, Mario Balotelli inscrivait au bout du temps additionnel son premier but sous ses nouvelles couleurs. Prometteur.

Stéphane TAN