OM – Un jour, une anecdote : Le jour où Bernard Tapie a « compris »

OM, PSG : Paris éliminé de la Ligue des Champions, Bernard Tapie sait pourquoi

Jusqu’à la finale de la Ligue Europa face à l’Atletico Madrid, le 16 mai prochain à Lyon, Butfootballclub vous propose, chaque jour, de revivre quelques grands moments de l’histoire européenne de l’OM. Coup de projecteur sur le fameux déplacement européen à Benfica

L’Olympique de Marseille plane, à l’époque, sur le football français. Leader du championnat, et menée par un Jean-Pierre Papin en état de grâce, la formation alors entraînée par Gérard Gili se hisse en demi-finales de la plus prestigieuse des Coupes européennes. Face à un adversaire portugais de renom, le Benfica Lisbonne, vainqueur à deux reprises de la C1 dans les années 60 et finaliste en 1988.

Le match aller, le 4 avril 1990, qui se déroule comme d’habitude dans un stade Vélodrome bouillant (43 248 spectateurs) ne permet pas aux Phocéens de faire le break. L’entame de match est même compliquée avec un gardien marseillais (Jean Castaneda) qui ne rassure guère ses défenseurs et un but vite encaissé sur une tête de Lima. Les Marseillais parviennent toutefois à s’imposer 2-1, avec des buts de Sauzée (16e) et Papin (44e) au terme d’une rencontre très intense qui voit l’OM se procurer une dizaine d’occasions franches.

Deux semaines plus tard, le 18 avril 1990, place à l’impressionnant stade de la Luz, plein à craquer avec ses 120 000 supporters. La rencontre est aussi tendue que stérile, avec deux occasions franches (tête sur le montant pour Benfica et tête de Mozer sauvée sur la ligne côté marseillais). Il faut attendre la 82e minute pour assister à ce qui deviendra, au fil des minutes, un vol caractérisé. Un corner pour Benfica, une déviation de la tête de l’attaquant Magnusson et un ballon finalement envoyé au fond des filets par la main droite de Vata. L’arbitre belge,  Marcel van Langenhove, pas aidé par la vidéo ni par son juge de touche, ne peut voir le geste du buteur portugais et valide l’ouverture du score.

Votre Application Android But! Marseille à télécharger gratuitement !

L’OM éliminé, le président Bernard Tapie ne digère pas. Dans les coursives de la Luz, face aux micros qui se tendent, “Nanard” envoie du lourd : L’arbitre de ce match n’a pas été honnête. En tous cas, moi ce soir, j’ai compris comment il fallait faire pour gagner une Coupe d’Europe. Oui, j’ai bien compris.

Avant d’y parvenir, Tapie et son OM devront toutefois attendre. Perdre une première finale, face à l’Etoile Rouge de Belgrade, en 1991 et se faire sortir piteusement en tour préliminaire par le Sparta Prague en 1992. Cela avant le grand triomphe de Munich en 1993. Avec un but inscrit par Basile Boli, sur corner, et sans déviation de la main cette fois.

L.M.