FC Nantes : les 5 raisons de suivre quand même la fin de saison

C’est une fin de saison sans enjeu qui se profile pour le FC Nantes, écarté de la course à l’Europe après sa défaite à Reims (2-1) samedi. Mais sans enjeu ne veut pas dire sans intérêt.

Faire mieux que les saisons précédentes

En juillet, Waldemar Kita avait fixé comme objectif une place dans la première partie du classement. Une ambition qui paraît dérisoire après avoir cru à l’Europe pendant les trois quarts de la saison. Les hommes de Michel Der Zakarian n’en auront pas moins réussi un exercice satisfaisant s’ils conservent leur rang actuel, eux qui avaient terminé 14e l’année dernière et 13e la précédente. Avec 44 points, le FCN n’est pas loin non plus de son meilleur score (46 en 2013/14). L’enjeu est aussi financier avec les droits TV encaissés pour chaque place grignotée.

Préparer le mercato

Privés de desseins collectifs, les joueurs nantais trouveront en revanche de nombreuses sources de motivation sur le plan individuel. Certains d’entre eux doivent encore se battre pour décrocher une prolongation de contrat (Rémi Gomis, Johan Audel) ou un transfert définitif (Adryan, Ermir Lenjani). Les derniers matches permettront également aux dirigeants de faire le tri entre les joueurs à garder et ceux pour qui la porte s’ouvrira lors du mercato estival. Yacine Bammou, Birama Touré, Alejandro Bedoya et même Kolbeinn Sigthorsson sont concernés.

Faire jouer les jeunes

Le président Kita n’a de cesse de réclamer du temps de jeu pour les jeunes du centre de formation. Sa volonté n’a été respectée qu’à moitié cette saison. Si Leo Dubois, Koffi Djidji (quand il n’est pas blessé) ou Jules Iloki foulent désormais régulièrement les pelouses de L1, Alexis Alegue (victime de problèmes physiques), Enock Kwateng, Frank Bagnack, Anthony Walongwa, Abdoulaye Touré et Thomas Henry doivent se contenter des miettes. L’occasion est belle de les lancer dans le grand bain, ne serait-ce que pour évaluer leur potentiel au haut niveau.

Décrocher des victoires de prestige

C’est vrai, prendre 3 points au Stade-Vélodrome ne relève pas d’un exploit surhumain au regard des difficultés de l’OM depuis sept mois. Raison de plus pour le FC Nantes de ne pas devenir l’équipe face à laquelle les hommes de Michel mettront fin à cette série. Le dernier succès des Canaris sur la Canebière remonte à décembre 2013, Alejandro Bedoya étant alors l’unique buteur de la rencontre. Par ailleurs, qui dit que le PSG ne sera pas davantage concentré sur les célébrations de son titre de champion au soir de la 38e journée ? Un coup au Parc pour finir, ça aurait de la gueule, non ?

La der’ de Der Zak ?

Compétiteur-né, Michel Der Zakarian s’arracherait sans doute les cheveux à l’évocation d’une « tournée d’adieu ». C’est pourtant à cela que risquent de ressembler les cinq dernières journées de championnat pour les Jaune et Vert. Rien ne permet de savoir à l’heure actuelle si les dirigeants du club vont prolonger leur coach. Même si tout ne fut pas parfait, ce dernier a inscrit son nom dans l’histoire récente du FCN en faisant remonter le club, avant de le maintenir à trois reprises. S’il doit partir, MDZ mérite mieux que l’indifférence en guise d’adieux.

J.C.

Supporters NANTAIS, votre APPLICATION 100% Canaris est disponible.

La version IOS (I phone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play