FC Nantes : les Canaris pris dans la tourmente du football belge ?

FC Nantes : Waldemar Kita remporte une première bataille pour le YelloPark !

Ce mercredi, la justice belge a mené un gros coup de filet dans le milieu du football. L’agent de joueurs Mogi Bayat, très proche du FC Nantes, a été interpellé.

Selon une information dévoilée ce mercredi par le quotidien belge La Dernière Heure, le très influent agent de joueurs Mogi Bayat a été interpellé lors d’une opération policière menée sur des soupçons de fraudes gangrénant le football belge. L’enquête en question est ouverte dans plusieurs pays européens, dont la France, et porte notamment sur des matchs truqués en Jupiler Pro League mais aussi sur des malversations effectuées dans le cadre de transferts réalisés, entre autre, par l’intéressé, ancien dirigeant de Charleroi.

Or, l’homme en question n’est pas un inconnu du côté de la Jonelière. Comme le révélait 20 Minutes en septembre 2017, l’agent d’origine iranienne était alors présenté comme un « très proche » de la Maison Jaune. Mieux, toujours d’après le journal, Bayat, aperçu le 16 septembre dernier à la Beaujoire pour le match Nantes-Reims (0-0), avait même joué un rôle essentiel dans le mercato d’été 2017 du fanion de Loire-Atlantique, dépourvu de cellule de recrutement.

Le président Kita, qui avait fait sa connaissance lors de l’arrivée de Guillaume Gillet sur les bords de l’Erdre en 2016, avait ensuite traité avec l’agent sur plusieurs dossiers, comme les venues de Joris Kayembé, Yassine El Ghanassy et Kalifa Coulibaly, trois éléments qui figurent toujours aujourd’hui dans le portefeuille des Canaris (El Ghanassi a été prêté cet été aux Saoudiens d’Al-Read). Rebelote cet été puisqu’il est de nouveau intervenu dans le prêt de Kara Mbodji (d’Anderlecht) et, surtout, dans la vente d’Anthony Limbombé, la plus onéreuse recrue de l’histoire du club, achetée 10 M€ au FC Bruges… dont le siège a aussi été perquisitionné (et l’entraîneur Ivan Leko arrêté), toujours selon La Dernière Heure.

Pour l’instant, les différentes structures du FC Nantes ne seraient pas visés par les autorités dans le cadre de ce vaste coup de filet, mais rappelons que le FC Nantes appartient à la holding Flava Groupe, détenue par la famille Kita et domiciliée à Uccle, dans la banlieue de Bruxelles…

A Nantes, notre correspondant Charles Guyard