FC Nantes : les plus belles phrases de l’année 2015

Tout au long de l’année écoulée, votre bi-mensuel But! Nantes a recueilli différents propos sur le FC Nantes. Voici les plus marquants de l’année 2015.

Michel Der Zakarian: « J’ai envie de rester, si on veut bien de moi ! » (février 2015)

Lucas Deaux : « Je n’ai pas envie d’être reconnu comme le mec qui fait des interviews franches. » (Mars 2015)

Stéphane Guivarc’h: « Oui, j’aurais aimé jouer au Football Club de Nantes. » (Avril 2015)

Romain Alessandrini: « Si j’en suis arrivé là, c’est en partie grâce à Michel Der Zakarian. Même si à l’époque, lorsque j’étais à Clermont-Ferrand, il m’a un peu bloqué car il ne voulait pas que je sois transféré. Je suis resté en Ligue 2 et j’ai progressé. » (Avril 2015)

Jordan Veretout: « Je suis arrivé à un âge où je pense qu’éventuellement, si une opportunité de départ se présente, je la saisirai. » (Juin 2015)

Marcel Desailly: « Dans un ou deux ans, on retrouvera le Football Club de Nantes au haut niveau. » (juillet 2015)

Marcel Desailly: « Waldemar Kita a beaucoup investi et on doit reconnaître que grâce à lui, le club garde un visage intéressant. » (Juillet 2015)

Pierre Ménès (après un match à Angers): « A Nantes, il n’y a rien. Sur le plan offensif, c’est en dessous du niveau de la mer ! C’était très douloureux à regarder. » (Août 2015)

Christian Karembeu: « On nous a inculqués le jeu à la nantaise mais pas seulement: il y a aussi les valeurs. Comment se comporter face aux dirigeants, aux anciens. A l’époque, les jeunes devaient respecter les règles ! » (Septembre 2015)

Michel Der Zakarian: « Certains ont du mal à enregistrer les choses. Ce n’est jamais moi, c’est le partenaire. Il faut savoir courir et créer des espaces pour son coéquipier. Le sport collectif c’est ça! » (Octobre 2015)

Wilfried Moimbé: « L’image que je garde, c’est l’ambiance. Même quand on en a pris deux ou trois, les supporters étaient toujours la. Pour nous,sur le terrain, c’est très important, ça donne envie de mouiller le maillot pour les supporters. » (Octobre 2015)

Japhet N’Doram: « Il n’y a pas de miracle, ce ne sont pas les entraîneurs qui font les joueurs. On peut former une équipe en additionnant des éléments mais encore faut-il avoir du talent à la base. Et en 1995, il y en avait énormément ! » (Octobre 2015)

Michy Batshuayi: « Ici, pour moi, c’est le plus beau stade de Ligue 1. Et ici (en montrant la tribune Loire à ses partenaires) c’est tout jaune. » (Novembre 2015)

Basile Boli: « Mon meilleur souvenir à Nantes? Un quart de finale de coupe avec l’Olympique de Marseille. » (Novembre 2015)

Alejandro Bedoya: « Lorsque j’ai vu ce qui s’était passé à Paris le soir du 13 novembre, cela m’a m’a rappelé le 11 Septembre à New-York. » (Novembre 2015)

Lucas Deaux: « Depuis que je suis à Nantes, c’est la première fois que j’entends certaines choses dans les tribunes. Il ne faut pas s’embourgeoiser croire que l’on ne mouille pas le maillot. » (Décembre 2015)

Michel Der Zakarian: « Je n’étais pas un grand joueur mais dans la combativité, j’étais la. » (Décembre 2015)