FC Nantes : relations avec Kita, provocations… Matt Miazga se met à table

Dans un entretien à beIN Sports, Matt Miazga a fait quelques confidences par rapport à ses origines et sa mentalité particulière.

Le week-end dernier, avant son derby de l’Atlantique raté face aux Girondins de Bordeaux, Matt Miazga avait fait l’objet d’un reportage intéressant sur beIN Sports. L’occasion d’en savoir un peu plus sur le défenseur américain prêté par Chelsea aux Canaris.

« Avec le président Kita, je parle en polonais »

Né dans le New Jersey, Matt Miazga partage un point commun particulier avec Waldemar Kita : ses origines. « Mes parents sont nés en Pologne. Ils ont immigré aux USA vers 17 ou 18 ans. En Pologne, le foot est le sport numéro un. Mon père était passionné et m’a fait aimer le footblla. J’ai eu le coup de foudre. J’ai grandi avec la culture et la tradition polonaise. J’ai d’abord appris le polonais. Avec le président Kita, je parle d’ailleurs en polonais. Ça nous permet de continuer à le pratiquer. C’est sympa mais j’apprends aussi le français pour pouvoir aussi communiquer en français avec lui », a-t-il expliqué.

La provocation, c’est le foot

L’ancien stoppeur du Vitesse Arnhem est également revenu sur la scène partagée mondialement de son altercation avec le petit attaquant mexicain Diego Lainez, scène dont il minimise l’importance aujourd’hui même si le peuple mexicain lui en a beaucoup voulu : « C’est le football. Des fois sur le terrain, on se provoque. Ce n’est pas un manque de respect. Je respecte tout le monde. C’était de la provocation. Des fois, les matches se gagnent au mental. Il y a eu ce qu’il y a eu sur ce match mais c’est le passé. Le plus important, c’est d’avoir gagné le match ».

Arnaud Carond