FC Nantes : une faille de la méthode Kita révélée par l'équipementier
par Raphaël Nouet

FC Nantes : une faille de la méthode Kita révélée par l'équipementier

Le FC Nantes sera équipé par la firme italienne Macron pour les cinq prochaines saisons. C’est le 7e équipementier depuis l’an 2000.

L’annonce est intervenue hier : Macron prend la suite de New Balance et devient l’équipementier officiel du FC Nantes pour les cinq prochaines saisons. NB n’aura tenu que deux ans. Si les supporters apprécient généralement de voir un nouvel équipementier arriver, car cela signifie de nouveaux designs pour les maillots, ce n’est pas forcément un marqueur positif pour le merchandising du club.

Car quand les ventes de produits dérivés sont bonnes, les équipementiers font en sorte de conserver leurs clubs sous contrat. Ainsi, le Paris Saint-Germain est lié à Nike depuis la fin des années 80. La marque à la virgule est trop attachée au fait qu’il s’agit du club de la ville de la lumière, sans parler du fait que depuis que les Qataris sont arrivés, il s’écoule en moyenne un million de maillots à l’année (contre trois fois moins avant). Quant à Adidas, il a été pendant quatre décennies l’équipementier de l’Olympique de Marseille, très satisfait qu’il était de voir son nom accolé au plus populaire des clubs français.

Le merchandising, secteur à développer

En janvier, le site footcenter.fr a donné le classement des clubs ayant vendu le plus de maillots en France entre mai et décembre 2019. Dans le Top 10, il n’y avait que trois clubs français, le PSG et l’OM aux deux premières places, l’AS Saint-Etienne en 8e position, tout le reste n’étant que des clubs étrangers. Le Benfica Lisbonne ou Manchester City, par exemple, ont écoulé plus de tuniques que le FC Nantes sur notre sol ! D’ailleurs, les Canaris ne pointaient même pas dans les vingt premiers alors que l’Olympique Lyonnais ou, suprême humiliation, le Stade Rennais y avaient pris place.

La conclusion de tout cela, c’est que le FC Nantes passe clairement à côté de quelque chose au niveau du merchandising. Waldemar Kita compte pourtant développer ce secteur puisque son projet de YelloPark prévoyait de booster les ventes de produits dérivés grâce à la présence de nombreuses boutiques. Mais puisqu’il a été mis au placard, il va falloir trouver d’autres moyens…

Un potentiel sous-exploité

Pourtant, le potentiel est là ! Déjà, le FC Nantes est une marque historique du championnat de France. L’un de ceux, avec l’OM, l’ASSE ou le Stade de Reims à pouvoir s’enorgueillir d’un riche passé. D’ailleurs, les tuniques rétro font un malheur sur les sites spécialisés. En plus, comme les trois précités, il bénéficie d’une couleur spécifique qui parle à tout le monde : le FC Nantes, c’est un maillot jaune.

Le véritable problème, depuis vingt ans, n’est pas tant de changer d’équipementier tous les trois ou quatre ans, mais de ne pas pouvoir s’appuyer sur une marque forte, vendue dans tous les magasins. C’est par exemple ce qui a incité Liverpool à ne pas continuer avec New Balance : ses supporters à travers la planète ne parvenaient pas à se procurer facilement le célèbre maillot rouge. Avec Nike, nouvel équipementier, ils seront sûrs de pouvoir le trouver dans toutes les grandes boutiques de sport. C’est peut-être là que le bât blesse pour le FC Nantes…