PSG : Hatem Ben Arfa au cœur de nouvelles crispations en interne

Si le vestiaire du PSG souhaitait qu’Hatem Ben Arfa perçoivent la prime de fin de saison, la direction francilienne s’y est opposée.

Vainqueur des Herbiers en finale de la Coupe de France mardi soir (2-0), le Paris Saint-Germain s’est adjugé un nouveau triplé national. La saison touchant à sa fin, le vestiaire et la direction francilienne doivent désormais s’entendre autour des (copieuses) primes de fin de saison.

Dans son édition du jour, L’Equipe annonce qu’un accord sur le montant a été trouvé aux alentours de 700 000€ de primes par tête (50 000€ par coupes nationales, 400 000€ pour le titre de champion et 200 000€ pour le parcours en C1). Seul nœud de divergence : les bénéficiaires de cette prime exceptionnel.

Les joueurs ne se partagent plus la galette

Thiago Silva, Thiago Motta et Marquinhos en charge des négociations avec Maxwell pour ce bakchich de fin de saison mais n’ont pas été entendu pour leur demande d’inclure Hatem Ben Arfa dans cette récompense. Alors que le vestiaire estimait que, pour s’être entraîné le plus sérieusement du monde toute la saison, le milieu offensif français y avait droit, la direction s’y est opposée catégoriquement.

Si, auparavant, même les joueurs n’ayant pas joué et s’entraînant avec le groupe touchaient la prime, ce n’est pas le cas cette année. Le club ne laisse en effet plus le soin au vestiaire de se répartir la totalité de l’enveloppe de primes. Ce sera désormais lui qui décidera qui touchera et combien… Au prorata des matches disputés. Jurisprudence HBA ?

Arnaud Carond