PSG – Mercato : le fair-play financier pourrait quand même contraindre le club à brader un joueur

Si le PSG espère 80 M€ pour Gonçalo Guedes (prêté au FC Valence), le club de la Capitale pourrait être contraint d’accepter une offre pour deux fois mois.

Obligé de trouver entre 40 et 60 M€ d’ici au 30 juin selon les sources, le Paris Saint-Germain pourrait quand même être contraint d’adapter son Mercato d’été au fair-play financier… Et ce même s’il n’a pas été directement sanctionné par l’UEFA.

Si, comme l’assure le quotidien AS, il est désormais presque sûr que Neymar ne quittera pas Paris suite à cette décision de l’instance, un autre dossier pourrait malgré tout pâtir de l’urgence de vendre : le cas Gonçalo Guedes.

Le FPF pourrait forcer la vente anticipée de Guedes

Actuellement à la Coupe du Monde et occupé par d’autres considérations, l’attaquant portugais, prêté au FC Valence, est la valeur marchande fluctuante des joueurs sous contrat avec Paris. On le sait : il ne reviendra probablement pas dans la Capitale cet été. Pour l’heure, Antero Henrique réclame 80 M€ et espère une flambée du joueur en Russie pour légitimer cette demande auprès des clubs de Premier League intéressé.

Reste que, du côté de Valence, on a pris acte de la décision de l’UEFA et de cette nécessité pour Paris, de remettre ses comptes à flot au 30 juin pour ne pas se compliquer la saison 2018-2019. Une offre aux alentours de 40 M€ pourrait à nouveau tomber dans les derniers jours du mois pour mettre la pression sur Paris. Même non sanctionné à titre apparent, le PSG peut quand même faire grise mine de voir ses partenariats avec le Qatar décotés…

Arnaud Carond